Des organismes s'engagent pour viser l'autonomie alimentaire en Martinique

industrie
Légumes, fruits, poissons, industrie
Productions locales et industrie de Martinique. ©Martinique la 1ère
La Chambre d’Agriculture, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat l’AMPI, la CCIM et le syndicat des distributeurs et des grossistes alimentaires, signent une charte afin de créer les conditions pour parvenir à l'autonomie alimentaire en Martinique.

Atteindre l’autonomie alimentaire ! Tel est l’objectif à long terme de cette charte qui rassemble la Chambre d’Agriculture, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, l’AMPI (Association Martiniquaise Promotion de l'Industrie), la Chambre de Commerce et d'Industrie de Martinique et le syndicat des distributeurs et des grossistes alimentaires.

Cette charte se décline en 6 grands axes :

  • L'amélioration de la visibilité des produits locaux
  • Le développement de l’entrepreneuriat 
  • La structuration des filières  
  • L’environnement  
  • La labellisation pour une production de qualité 
  • Et la formation professionnelle. 

En signant cet engagement, les représentants des différents organismes, souhaitent créer des passerelles entre eux, mutualiser leurs ressources et leur savoir-faire afin aboutir à des actions communes en faveur de la production locale. Et pour y parvenir, certaines conditions sont nécessaires :

  • Mettre aux normes, réévaluer et dimensionner les différents outils de production
  • Recruter de la main d’œuvre technique qualifiée  
  • Élargir les marchés en identifiant des débouchés extérieurs  
  • Effectuer une veille régulière sur l’évolution de la réglementation Française et Européenne. 

Produits locaux pas assez consommés

 

La production locale ne représente que 23 % des produits du panier moyen. Par exemple le poisson local ne représente que 12% de la consommation de poissons en Martinique. Les tubercules du pays ne représente que 6% de la consommation de tubercules.

Certains produits locaux font tout de même un bon score. C'est le cas des œufs qui représentent 97% de la consommation martiniquaise. Le lapin 64%, les légumes divers 35% et la viande de porc 30%. 

En termes d’emplois les différents organismes signataires de la charte, embauchent prêt de 33 000 personnes. 17 000 salariés dans l’artisanat, 8 816 dans l’industrie, 2 783 dans l’agriculture, 3 500 dans la grande distribution et 692 dans la pêche.