martinique
info locale

Donald Trump rencontre ses "amis" de la Caraïbe pour reprendre de l'influence dans la région

trump
Donald Trump et la Caraïbe
De gauche à droite: Allen Chastanet, Premier ministre de Sainte-Lucie, Danilo Medina, Président de la République Dominicaine, Donald Trump, Président des Etats-Unis, Melania Trump (son épouse), Andrew Holness, Premier ministre de la Jamaïque, Jovenel Moïse, Président d'Haïti, Hubert Minnis, Premier ministre des Bahamas. ©twitter
Donald Trump, le président des États-Unis a passé l’après-midi du vendredi 22 mars 2019 dans son hôtel de luxe en Floride en compagnie des leaders de 5 pays de la Caraïbe. "C’était une discussion entre amis", affirme t-il. Le reste de la Caraïbe accuse Washington de diviser la région.
 
Le ton était cordial entre Donald Trump et ses invités, les leaders de la Jamaïque, de la République Dominicaine, d'Haïti, des Bahamas et de Sainte-Lucie. Ces pays sont tous membres du groupe Lima qui veulent voir un changement du régime au Venezuela.

Donald Trump voulait les récompenser pour leur position qui s’aligne sur celle des États-Unis qui consiste à remplacer le président Nicolas Maduro par le leader de l’opposition, Juan Guaido, auto-proclamé président par intérim.

Ces sont mes amis qui ont fait des choses merveilleuses dans leur pays respectifs, selon le président américain.

Avant de commencer cette réunion à huis clos, Allen Chastanet, Premier ministre de Sainte-Lucie a remercié Donald Trump pour son soutien et pour le leadership qu’il apporte à  la région. Cependant, le chef du gouvernement de Sainte-Lucie n’a pas donné d’exemple...

Pour sa part, Andrew Holness, Premier ministre de la Jamaïque a déclaré  que c’est une journée immense pour la Caraïbe.

Hubert Minnis, Premier ministre des Bahamas, Danilo Medina, Président de la République Dominicaine et son homologue d’Haïti, Jovenel Moïse, ont tous remercié Donald Trump pour l’invitation.Après la réunion, pas un mot n’a été exprimé directement sur le Venezuela. Le terme diplomatique employé par le premier ministre de la Jamaïque, Andrew Holness était "affaires sécuritaires régionales".
 

Donald Trump a distribué des cadeaux aux chefs des 5 pays présents 


Dans les prochains 90 jours, Washington va dépêcher sur place une délégation de l’OPIC (Corporation d’Investissement Privée à l’Étranger). Cette agence indépendante du gouvernement américain, a pour mission l'établissement des investissements privés dans des pays en voie de développement.

Selon son site web, l’OPIC préserve les intérêts de la politique étrangère et les priorités de sécurité nationale des États-Unis.


En termes d’investissements et d'aide au développement, les États Unis ont abandonné la Caraïbe, soulignent les observateurs. Cette carence est comblée par la Chine, pays que Donald Trump accuse de "pratiques économiques prédatrices", dans la région.
 

Les États Unis veulent reprendre leur influence dans la Caraïbe


La guerre géopolitique avec la Chine (qui soutient le régime de Nicolas Maduro au Venezuela), est ouverte. Les pays de la Caraïbe ne sont que "des pions". La Jamaïque et les Bahamas se doivent de faire preuve de clairvoyance. La Chine a beaucoup investi dans ces pays. Les investisseurs chinois sont également présents à Sainte-Lucie. La République Dominicaine vient de signer les accords bilatéraux avec la Chine. Santo Domingo a rompu ses relations avec Taïwan. Et Pékin voudrait bien qu’Haïti abandonne Taïwan aussi.

Les effets de cette réunion pour la Caraïbe initiée par les États-Unis, devraient se mesurer dans les mois à venir.
 
Publicité