Incompréhension des agriculteurs face aux saccages sur les exploitations de bananes

agriculture
Banane
Plusieurs bananiers saccagés sur une exploitation située au quartier Presqu'île à Saint-Joseph ©F. Edmond Mariette

Plusieurs exploitations de bananes ont été saccagées ces derniers mois. Entre les vols et les dégradations volontaires, de nombreux exploitants sont en difficulté. Une agricultrice de Rivière-Salée a déjà subi par deux fois des dégradations sur ses terres. Elle témoigne anonymement. 

L'affaire des saccages d’exploitation bananière secoue le monde agricole. Par peur des représailles, cette agricultrice qui vient de s’installer à Rivière-Salée a choisi de témoigner anonymement. En mars 2021, elle a subi des dégradations. Le même mois même où deux autres bananeraies sont saccagées. Impossible dire si ces affaires sont liées ou pas.

(Re)voir le reportage avec des images de Marc Balssa. 

L'agricultrice a pu prévenir les gendarmes et les individus ont été interpellés. Cependant, elle déplore 6000 euros de dégâts auxquels s’ajoute une perte sèche de 500 petits plants volés en juin 2019 alors qu’elle débutait son activité.
Un manque à gagner de 18 000 euros qui met en péril son activité. Pour prévenir, le vandalisme, l’exploitante casse les routines et réalise avec ses proches des rondes jour et nuit, la peur au ventre.

Bananier
Bananier avec un régime de bananes. ©Aurélie Treuil

Les assurances ne couvrent pas les dégradations volontaires et exigent une sécurisation des propriétés agricoles.
Par le passé, des réunions ont eu lieu entre les représentants des agriculteurs, la préfecture et la gendarmerie, mais les zones à surveiller sont infinies.