" Je ne veux pas que nos enfants meurent écrasés" alerte Albéric Marcelin de l'université populaire de la prévention

sécurité
Albéric Marcelin
Albéric Marcelin, défenseur de l'information du public sur les risques majeurs. ©CAUE Martinique
Le tremblement de terre du samedi 14 août 2021 en Haïti peut-il relancer la prise de conscience du risque dans la région caraïbe? "Nous ne sommes pas à l’abri et nous devons prendre ce risque au sérieux en Martinique" déclare Albéric Marcellin de l'université populaire de la prévention.

Les îles de Guadeloupe et Martinique et l'ensemble de la zone caraïbe sont fortement exposées à la menace sismique. Après le séisme en Haïti du samedi 14 août 2021, les réactions et les craintes sont nombreuses.

Compte tenu de la concentration de population et de la vétusté des bâtiments, un tremblement de terre pourrait provoquer d'importants dégâts matériels et humains en Martinique.

Depuis plusieurs années, le Martiniquais Albéric Marcelin dirige l'université populaire de la prévention et tente une plus grande implication du citoyen à l'information et à sa sécurité face aux séismes. Il oeuvre afin que la population adopte les bons gestes les bonnes réactions en cas de catastrophe naturelle.

Nous ne sommes pas à l’abri et nous devons prendre ce risque au sérieux..Je ne veux pas que nos enfants meurent écrasés...

 Albéric Marcelin.

 

Son association a publié un communiqué appelant les pays de la Caraïbe à adopter une stratégie de prévention en cohérence avec le niveau de menace élevée dans la zone.

(Re)voir le reportage d'Irène Emonidès et de Patrice Chateau Degat.

 

Prévention seismes Martinique : Albéric Marcelin