"Jeter l’anathème et le discrédit sur une institution de la République est particulièrement regrettable en démocratie"

politique
Alfred Marie-Jeanne et Didier Migaud
Alfred Marie Jeanne, président du conseil exécutif et Didier Migaud, premier président de la cour des comptes ©Martinique 1ère
Alfred Marie-Jeanne avait qualifié de tendancieux le rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur le compte administratif 2015 de l’ex Région. Le 1er président de la Cour des comptes, Didier Migaud, s'est insurgé contre les accusations du président du conseil exécutif de la CTM.
Les propos d’Alfred Marie-Jeanne à l’égard du président de la chambre régionale des comptes à l’occasion de la présentation d’un rapport sur la situation financière de la collectivité, avaient été particulièrement virulents. Le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, a adressé le 24 octobre dernier, un courrier au président du conseil exécutif de la CTM.

Il revient sur le discours prononcé par Alfred Marie-Jeanne, le 4 octobre dernier en séance plénière de l'Assemblée de la CTM. Dans ce discours,  Alfred Marie-Jeanne avait qualifié de tendancieux et d'outrancier, le rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur le compte administratif 2015 de l’ex Conseil Régional. Didier Migaud a écrit dans sa lettre, qu’il ne pouvait pas laisser passer de tels propos. Il s’est notamment insurgé contre les accusations de parti pris portées par Alfred Marie-Jeanne.

"Propos injustes et graves", souligne Didier Migaud

Le premier président de la Cour des comptes rappelle aussi qu’Alfred Marie-Jeanne a dans ce même discours, qualifié le rapport de la Chambre Régionale des Comptes de pamphlet, et déclaré que "son unique but est de nuire à la majorité actuelle, que toutes les règles de droit y ont été violentées volontairement, sans aucun scrupule et enfin que ce rapport pue la politique politicienne et la servilité".

Des propos qui paraissent à Didier Migaud inexacts, injustes et graves. Le premier président de la Cour des comptes qui observe par ailleurs que le président du Conseil exécutif n’a pas répondu aux observations provisoires de la Cour sur la progression des dépenses de personnel et sur l’évolution à la baisse des achats de biens et de services  en 2015.  Didier Migaud revient aussi sur le fait qu’Alfred-Marie a affirmé que les chiffres qu’il a donné sur la masse salariale de la CTM auraient été confirmés par la Cour des Comptes, son président s’inscrit en faux. 

"Jeter comme vous le faites l’anathème et le discrédit sur une institution de la République, pour la seule raison que les conclusions de ses travaux ne vous satisfont pas, est en tout cas particulièrement regrettable en démocratie".

Enfin, Didier Migaud rappelle au président de l’exécutif de la CTM que c’est à la demande du préfet de Martinique, que la Chambre Régionale des Comptes a rendu un avis de contrôle budgétaire sur le compte administratif 2015 de l’ancien Conseil Régional de Martinique.

La lettre de Didier Migaud à Alfred Marie-Jeanne :

Lettre de Didier Migaud