L'agence Française de Développement (AFD) invite les maires de Martinique à poursuivre la maîtrise des dépenses

finances
61ba2d3a76da5_afd.jpg
conférence de presse de l'AFD sur le rapport de l'observatoire des communes de Martinique ©Martinique la 1ère
L'Agence Française de Développement (AFD), a fait le point mercredi 15 décembre 2021, sur la situation financière des communes de Martinique. La dette de nos collectivités s'est réduite de 20 millions d'euros entre 2019 et 2020. La première année de crise sanitaire n'a pas d'impact sur les finances publiques locales.

Le rapport de l'observatoire des communes a été présenté ce mercredi 15 décembre 2021. La dette des communes de Martinique s'est réduite de 20 millions d'euros entre 2019 et 2020 pour atteindre aujourd'hui les 351 millions d'euros. 

À rebours des prévisions initiales, et avec près d’un an de recul, force est de constater que la crainte d’une dégradation significative de l’équilibre budgétaire des collectivités ne s’est pas matérialisée.

La nécessité d’une réduction de la masse salariale ainsi que la restauration d’une capacité d’autofinancement pérenne continuent d’être les enjeux prioritaires,

Une situation que l'agence française de développement attribue aux effets de la crise sanitaire.

Nicolas Pichiottino directeur de l'antenne de Martinique de l'AFD s'explique face à Maurice Violton et Marc Balssa.

Conférence de presse de l'AFD du 15 décembre 2021 sur la situation des communes de Martinique ©Martinique la 1ère

Les maires abordent leur organisation avec une certaine résilience, face aux effets de la crise sanitaire. Ceci est notamment dû à la mise à l’arrêt forcée de certaines activités qui ont compensé les surcoûts liés à la protection des populations et des agents.

La contraction attendue des recettes, et notamment de l’octroi de mer, s’est en outre davantage traduite par un moindre dynamisme, affectant de façon hétérogène des communes inégalement exposées à une chute des recettes fiscales.

"Le caractère exceptionnel de l’année 2020 ne doit cependant pas occulter la permanence toujours vivace des défis historiques auxquels doivent faire face les villes de Martinique", insistent les dirigeants de l'AFD.

La relance semble marquer le pas, et la crise sociale de cette fin d’année appelle à une réponse forte du secteur public local en matière d’investissement et de services rendus à la population.

L'AFD confirme son soutien au monde communal en intervenant en complément des subventions de l’Europe, de l’État et de la Collectivité Territoriale de Martinique.