L'embarcation scientifique échouée sur les côtes martiniquaises repart en Belgique

sciences
Embarcation autonome en Martinique
Les chercheurs belges sont venus récupérer leur embarcation autonome en Martinique. ©Martinique la 1ère
Le Mahi 2 quitte la Martinique ce jeudi 24 mars 2022 dans un conteneur en direction de la Belgique. Trois scientifiques du projet Mahi sont venus récupérer des données atmosphériques et océanographiques collectées par le bateau parti d'Espagne et échoué sur la plage du Lorrain le 15 mars dernier.

Les initiateurs du projet Mahi étaient ravis de retrouver leur embarcation en Martinique. Après avoir perdu le contact avec le bateau à 700 miles de l’archipel antillais, ils pensaient qu’il avait coulé en mer.

L'embarcation qui ne mesure que 4 mètres de long est en bon état. Sans équipage à bord, il fonctionne en parfaite autonomie. Ses équipements innovants n’ont pas été endommagés. 

Parti il y a 7 mois de la Corogne (Espagne) le 23 septembre dernier le navire devait arriver en Guadeloupe, mais il s'est finalement échouée au Lorrain. 

Pendant la traversée, des données atmosphériques et océanographiques ont été collectées et transmises en temps réels sur le site internet du projet Mahi 2.

On a reçu des images et des vidéos envoyées par ses caméras. Il y avait aussi des sondes océanographiques pour écouter les profondeurs et détecter la présence de dauphins et de baleines,

Pieter-Jan Note, ingénieur et constructeur du Mahi 2.

Embarcation autonome
Le bateau autonome du projet "Mahi" est arrivé en Martinique. ©Martinique la 1ère

Un bateau écologique

Propulsé par l’énergie solaire et des moteurs électriques, le Mahi 2 est peu polluant. Les constructeurs espèrent que ce prototype servira de modèle aux futures embarcations maritimes autonomes et écologiques.  

Il pourrait être utilisé dans la surveillance des ports et des océans.

Mahi2 en navigation
Le Mahi2 a traversé l'Océan Atlantique sans équipage, propulsé uniquement par l'énergie solaire. ©Facebook

D’une manière générale, les bateaux produisent des pollutions acoustiques. Ce n’est pas bon pour les animaux marins qui se déplacent et se localisent grâce aux ondes acoustiques,

Pieter-Jan Note, constructeur du Mahi 2.

Le Mahi 2 quitte la Martinique ce jeudi 24 mars 2022 dans un conteneur, en direction de la Belgique.