La Caraïbe condamne une tentative de putsch aux États-Unis

océan atlantique
Washington pris d'assaut
La Caraïbe condamne la tentative de putsch des partisans du président sortant Donald Trump. ©twitter

La Caraïbe a exprimé ses inquiétudes face aux actes de violence commis au sein du Congrès par les partisans du président américain sortant, Donald Trump. Le Congrès était réuni pour ratifier la victoire du président élu Joseph Biden. La région demande une transition de pouvoir paisible.  
 

À Trinidad et Tobago, le communiqué officiel d’Amery Browne, ministre des affaires étrangères, a évoqué la situation troublante aux États-Unis. Les scènes de chaos et la tentative d’insurrection orchestrée par des groupes proches du président Donald Trump, ont choqué le gouvernement et la population de Trinidad et Tobago.

La Jamaïque a exprimé sa préoccupation profonde par rapport aux événements chez ce puissant pays voisin "si important pour le peuple jamaïcain".

Haïti a rapidement condamné les actions des partisans de Donald Trump

 

 

La République Dominicaine a demandé l’arrêt de la violence et l’organisation d’un transfert de pouvoir paisible.

Au Venezuela, le régime de Nicolas Maduro, opposant farouche de Donald Trump a condamné les actes de violence qui ont eu lieu dans la ville capitale des États-Unis.

Selon la dépêche officielle de Caracas, Washington, à son tour, est en train de subir les effets violents de sa propre politique d’agression organisée à l’encontre d’autres pays.

Le secrétaire général de l'OEA, l'Organisation des États des Amériques, Luis Almagro, est un partisan incontournable de Donald Trump.

 

Luis Amagro et Pompeo
Luis Almagro, secrétaire général de l'OEA (à droite) avec le secrétaire d’état des États Unis, Mike Pompeo. ©twitter

 

Luis Almagro a ouvertement soutenu un coup d’État en Bolivie en 2019 qui a obligé l’ancien président, Evo Morales à s'exiler au Mexique.  

Les 21 pays des Amériques dont l'OEA ont condamné cette attaque à la démocratie aux États-Unis.

 

 

La Communauté Caribéenne, la CARICOM, composé de 20 pays de la région, a condamné cet affront à la démocratie aux États-Unis. La CARICOM attend la poursuite du transfert de pouvoir entre Donald Trump et Joseph Biden dans une ambiance sereine et paisible.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live