Le Martiniquais Arold Jandia-Saito et son épouse Miki ouvrent leur boulangerie française au Japon

océan pacifique
Arold Jandia
Niki et Arold Jandia Saito prêts à accueillir la clientèle. ©Arold jandia

Le Martiniquais Arold et son épouse japonaise Miki Jandia-Saito réalisent leur rêve : ouvrir une boulangerie française à Tokyo. Retardés par la crise sanitaire, ils ont patiemment attendu le lieu idéal. 6 mois après leur départ pour le Japon, leur détermination a payé. 

Pari réussi pour Arold et Miki Jandia-Saito ! Partis avec une valise chacun à Tokyo, leur nouveau-né dans les bras, ils ont arpenté à vélo pendant 6 mois les rues de Tokyo. 

Et ils ont enfin trouvé leur lieu : la Maison Jandia-Saito situé à Arakawa-ku, un arrondissement de Tokyo. 

Aménagé dans le style français avec des touches de voyages de part le monde, Arold se prépare à l'ouverture de l'établissement prévue ce 24 juin 2021. 

Arold Jandia
A la découverte des pommes cannelles martiniquaises. ©Arold Jandia

Encouragés par les parents de son épouse, accompagnés par des amis boulangers, le couple peaufine son installation et Arold son coup de main. 

Arold Jandia
Vous reprendrez-bien un peu de brioche ? ©Arold jandia

 

Changer de vie

 

Né au Marin, Arold est un touche à tout talentueux. Un aventurier en quelque sorte, à l'heure où tout un chacun n'ose plus prendre de risques de peur de tout perdre, le boulanger Arold Jandia-Saito a choisi de vivre sa passion.

Arold Jandia
Des baguettes bien croustillantes. ©Arold Jandia

Avec Miki, son épouse japonaise rencontrée sur un vol long courrier, ils se sont installés au Japon pour réaliser leur rêve, ouvrir une boulangerie bien française avec dans leur banette, du pain croustillant et des viennoiseries, le fameux gâteau martiniquais "amour caché" et un accueil digne de celui que les clients des  boulangeries ont l'habitude de vivre en Martinique. 

Arold Jandia
Des petits pains au chocolat pour une clientèle japonaise et internationale. ©Arold Jandia

Un challenge dans la capitale du Japon. Avec ses 34 millions d'habitants, Tokyo représente un immense marché pour les amateurs de pain français sans oublier  la viennoiserie antillaise. La capitale compte déjà plusieurs boulangeries françaises de qualité. Mais qu'importe, il y a toujours de la place pour les meilleurs. 

A eux deux, ils veulent faire découvrir le croustillant du pain aux palais japonais mais aussi la saveur des délicieux gâteaux martiniquais revus à la façon d'Arold.