Le paradis du Bakoua, une histoire de famille au François

patrimoine
Le paradis du bakoua se trouve au François. La passion se transmet de mère en fille. (Re)voir le reportage de Stéphanie Octavia et de Fabienne Léonce. ©Martinique la 1ère
Cela fait 10 ans que Sandra Marie-Louise s'est lancée dans la création de chapeaux bakoua. C'est sa mère puis des aînés du Vauclin qui lui ont mis le pied à l'étrier. Dans sa boutique-atelier au François elle propose aujourd'hui ses propres créations et partage son savoir avec sa fille.

La conception et la fabrication du bakoua se transmettent de mère en fille dans la famille de Sandra Marie-Louise.

Ayant tout appris de sa mère et des ainés, aujourd'hui elle développe son entreprise avec sa fille dans sa boutique-atelier le "Paradis du bakoua" au François.

Sandra Marie-Louise valorise ce chapeau qui représente la culture martiniquaise.

Il est porté aussi bien par les agriculteurs  pour travailler dans les champs, mais aussi par les marins-pêcheurs, et à la plage par ceux qui veulent se protéger du soleil...

La rubrique Fondok est au François cette semaine (9 au 13 mai). Ce lundi nous sommes dans l'atelier-boutique de Sandra Marie-Louise.