Le plasticien Trinidadien Leroy Clarke est décédé à l'âge de 83 ans

décès
Leroy clarke
©cap/FB/. Leroy Clarke
L’artiste Trinidadien Leroy Clarke, icône de la caraïbe est décédé le 27 juillet 2021 à 83 ans à son domicile de Port of Spain. Écrivain, poète, philosophe, attaché à son indépendance d'esprit et de ton, cet ambassadeur culturel entretenait des relations avec la Martinique.

Ce plasticien d’une grande sensibilité et d’un grand talent a exposé dans des galeries de classe mondiale. Ses créations ont été saluées par les critiques et les revues d'art.

Plusieurs de ses oeuvres ont été vues en Martinique. Les échanges avec la Martinique ont commencé lors des Carifestas organisées par Trinidad et Tobago (2006). Elles se sont poursuivies en 2019 toujours lors des manifestations culturelles des Carifestas.

Une relation fraternelle avec la Martinique

 

Une délégation martiniquaise emmenée par l’OMDAC (Organisation Martiniquaise pour le Développement des Arts et de la Culture) a rencontré à deux reprises l'artiste. Malgré sa très grosse activité, Leroy Clarke a accordé du temps aux enfants du pays de Césaire. 

"J'ai eu l'occasion de réaliser à sa demande en 2006 une vidéo dans laquelle il exprimait sa philosophie de l'art et de la culture. C’est un exemple de combattivité pour la jeunesse. La deuxième fois à Carifesta 14 en 2019, il a reçu dans sa maison-galerie (the Legacy House) la délégation martiniquaise mise en place par notre organisation. Il aimait beaucoup les échanges avec la Martinique avec laquelle il gardait un lien fort grâce à un de ses amis personnels le photographe Jean-Guy Cauver. Trinidad et Tobago perd l'un de ses plus illustres ambassadeurs culturels. »

Yves-Marie Séraline Pdt OMDAC

 

Leroy Clarke
La première rencontre de Leroy clarke avec la délégation de Martinique au Carifestas de 2006 ©YMS

 

Une forte influence

 

Né en novembre 1938 à Belmont à Trinidad et Tobago, autodidacte, Leroy Clarke va vivre à New York en 1967. Il explose en 1968 au Studio Muséum d’Harlem des peintures sous le titre " Fragments spirituels". 

Leroy Clarke a reçu tout au long de sa carrière de nombreuses décorations et notamment un doctorat honorifique de l’université de Trinidad et Tobago.

À l’occasion de ses 70 ans, il a été le premier artiste caribéen honoré par l’UNESCO en présence de nombreuses célébrités du pays et du monde artistique, comme Randy Weston, Boogsie Sharpe, Shadow, Black Staline.

Le ministre Trinidadien de la culture et des arts, Randall Mitchell a remercié  le plasticien, poète et philosophe Leroy Clarke pour sa formidable contribution au paysage culturel et artistique de Trinité-et-Tobago.

"C'était un excellent artiste dont le travail est universel. Le pays lui doit beaucoup.  C'est une grande perte pour Trinidad-et-Tobago, mais nous sommes culturellement plus riches, à cause de son travail et de son influence...Nous continuerons d'honorer et de préserver l'héritage qu' il  nous a légué"

Randall Mitchell, ministre de la culture et des arts de Trinidad

 

Leroy Clarke, est décédé le 27 juillet 2021 à 83 ans à son domicile de Port of Spain.