Les élèves et les personnels accompagnés suite au décès d'un collégien à Ducos

éducation
Entrée collège Asselin de Beauville à Ducos
Entre du collège Paul-Laurent Asselin de Beauville à Ducos ©RnB

Après avoir été pris en charge par les secours sur le stade de Ducos, un élève du collège Asselin de Beauville est décédé à l'hôpital. Très rapidement le rectorat en accord avec le chef d'établissement et la ville de Ducos ont mis en place des dispositifs afin d'accompagner élèves et personnels.

De l'extérieur, tout semble presque normal. Les élèves sont présents et les cours ont lieu ce mercredi 27 janvier 2021 au collège Paul-Laurent Asselin de Beauville à Ducos. Mais le coeur n'y est pas vraiment. 

Une cellule de soutien psychologique pour les élèves et les personnels a été mise en place dans l'établissement depuis lundi 25 janvier 2021, après le décès d’un élève. 

Portail collège Asselin de Beauville à Ducos
Les portes du collège Asselin de Beauville à Ducos. ©RnB

Le collégien, un jeune garçon âgé de 12 ans, est mort, à l’hôpital après avoir fait un malaise sur le stade Max Soron à Ducos lundi matin (25 janvier 2021). L'adolescent avait été pris en charge par les secours et acheminé au CHU de Martinique par Dragon 972.  

Cette cellule est constituée d'infirmières scolaires et d'assistantes sociales du rectorat et de l'établissement. Ce dispositif géré par l'académie Martinique et le chef d'établissement devrait se poursuivre au moins jusqu'au jeudi 28 janvier 2021. 

Le personnel municipal accompagné également 

 

Des faits qui se sont produits sur un équipement sportif de la ville de Ducos. Selon Claude Challon, le Directeur Général des Services de la ville, "dès 11h30 lundi 25 janvier 2021, la ville a mis en place une cellule de crise pour l'accompagnement du personnel avec une psychologue qui travaille avec la ville". De plus, la ville s'est rapprochée du CHU pour "une cellule-choc pour crise" qui devrait également accompagner les agents municipaux concernés. "Le CHU doit nous répondre sur les modalités d'accompagnement, je pense qu'ils viendront rendre visite à nos agents". 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live