La mangrove, indispensable à la vie, est menacée en Martinique

écologie
Au cours des 40 dernières années, la planète a perdu la moitié de ses mangroves. Ces zones sont vitales à la protection des côtes et la reproduction de la vie marine. Depuis 2015, l’UNESCO fait du 26 juillet, la journée internationale pour la conservation de l'écosystème de la mangrove. 24 heures de sensibilisation et un constat : la mangrove est en difficulté en Martinique.

Elles ont été considérées pendant longtemps  comme des endroits malsaines, sales et boueuses.  La découverte de la contribution des mangroves à la survie des zones tropicales a changé les idées.

Quand elles sont en bonne santé, les mangroves ne dégagent pas d’odeur. Ce sont les lieux propres, des écosystèmes qui abritent toute une population de poissons, mollusques et plantes.

mangrove diamant
La mangrove à Taupinière au Diamant. ©Caroline Popovic

La survie des habitants des zones tropicales dépendent de la bonne santé des mangroves. Elles constituent une protection contre les tempêtes, les tsunamis et l'élévation du niveau de la mer.

Elles régulent la qualité de l'eau côtière et maintiennent des zones de pêche. Les mangroves captent et stockent le carbone atmosphérique.

Il y a un engouement des visiteurs et des Martiniquais pour visiter  ces zones, en kayak ou en bateaux.  

Les lieux menacés

Au Lamentin, ville qui possède la plus grande superficie de mangroves de l’ile, les zones commerciales et industrielles, l’aéroport internationale, les routes, l’agriculture, les marinas et les décharges sauvages ont grignoté, empoisonné et dégradé ces zones côtières depuis des décennies.

port cohé
Les mangroves de la Martinique encombrées par les épaves de bateaux. ©archives

A Ducos, qui héberge la 3e plus grande surface des mangroves, les tentatives de sauver la zone de l’implantation d’une centre commercial ont échoué.

A Sainte-Anne,  4e plus grande superficie de mangroves, la pollution des épaves des bateaux, et les pesticides des zones agricoles, empoisonnent les côtes.

La baie de Fort-de-France, nommé l’une des plus belles baies du monde, est contaminée par le chlordécone.

Contrôle en mer
Les services de l'état en mer contrôlent les zones maritimes polluées par le chlordecone et interdites à la pêche ©Marc François Calmo

Les mangroves qui contournent ce bel endroit sont imbibées de ce produit chimique utilisé dans les bananeraies de la plaine de Lamentin. La pêche et la chasse aux crabes sont  interdites par arrêté préfectorale.

Les martiniquais émerveillés par les mangroves roses

Des centaines de curieux ont été attirés par les mangroves roses à Taupinière dans la commune du Diamant. Une bactérie, le microalga Dunaliella Salina, a transformé la couleur des étangs des mangroves en rose fluo. C'est un phénomène nouveau en Martinique. 

L'algue n’est pas dangereuse pour les mangroves. C’est la cause qui est alarmante. L'écosystème est sous pression du changement climatique. Cette algue est présente aux moments de grande sécheresse or les mangroves sont censées être les zones humides.

Mangrove Rose 2021
©J-M Kennenga

L’évolution future de la mangrove martiniquaise dépend beaucoup de l’efficacité des politiques publiques mises en œuvre, découlant d’un choix de développement durable.

Evolution spatiale des mangroves de Martinique,

étude de la DEAL Martinique (Direction de l’Environnement, de l’Aménagement, du Logement) de 2011