Les militants écologistes évacués du port par les gendarmes

polémique
Manifestation
©Martinique 1ère
Le convoi destiné à l'usine électrique biomasse du Galion a quitté hier soir le port de Fort-de-France après une intervention des gendarmes mobiles. Ils ont évacué les manifestants qui tentaient d'empêcher la sortie de ce "convoi des cancers" comme disent les militants écologistes.
Des militants écologistes et politiques : femmes, hommes, jeunes et moins jeunes, évacués du port de Fort-de-France par les gendarmes mobiles hier soir (24 août). Une cinquantaine de membres de l'Assaupamar et du parti " Nou Pèp là", occupaient l'entrée de la plateforme du port de Fort-de-France et empêchaient la sortie du convoi depuis deux nuits.

L'évacuation a commencé peu après 22h15 lorsque le convoi transportant les fours pour l'usine électrique biomasse Galion 2, s'est présenté. L'usine doit fournir à EDF de l'électricité. Les militants écologistes protestent contre la mise en place de la nouvelle usine du Galion. Ils affirment que la fumée qu'elle dégagera est nocive pour la santé. Les autorités ne voulaient pas que ce camion soit en retard car il devait arriver à Trinité avant 4 heures ce jeudi matin (25 août).

"On utilise la répression contre une juste revendication", se plaint Marcelin Nadeau, maire du Prêcheur et porte-parole de "Nou Pèp la". "Nous appelons tous les élus martiniquais et notamment ceux qui ont signé cet arrêté pour permettre la circulation du convoi, à prendre leur responsabilité", Marcellin Nadeau vise entre autres, Alfred Marie-Jeanne, le président du conseil exécutif de la CTM...
Les gendarmes ont évacué l'entrée du port de Fort-de-France pour permettre la sortie d'un convoi de matériel pour l'usine électrique de Trinité. ©martinique