Logements en hausse mais occupants en baisse en Martinique, selon une étude de l'Insee

logement
Logements en construction
Logements en construction à Schoelcher (illustration). ©Martinique la 1ère
Des logements en hausse, mais un nombre d’occupants en baisse. Telles sont les conclusions de la dernière étude de l’INSEE sur le logement en Martinique.

Cette étude révèle que le nombre d’habitations a doublé en cinquante ans en Martinique, alors que le nombre de personnes par logement a été divisé par deux.

L’occasion de nous intéresser à notre habitat et à nos habitudes en la matière. Voyons comment le marché s’est adapté à la crise.

Nette conséquence de la crise sanitaire

 

Les constructions de logements reprennent petit à petit en Martinique, après le coup d’arrêt constaté lors du premier confinement du premier semestre 2020. Une situation qui a plombé l’activité de moins 20% en tout. Ce ralentissement qui n’a eu presque aucune conséquence sur les prix, selon les experts. Les tarifs sont stables, d’après la Fédération Nationale de l’Immobilier.

La crise qui a confirmé l’engouement des Martiniquais pour la maison individuelle, au détriment de l’appartement, qui avait, pourtant, encore les faveurs des acheteurs et locataires il y a environ 5 ans.

Immeubles
Immeubles dans le centre de la Martinique. ©Martinique la 1ère

Le marché s'adapte à la crise

L'indivision perdure malgré la loi

 

Autre difficulté qui ralentit la politique du logement à la Martinique : l’indivision, phénomène qui perdure, trois ans et demi après l’entrée en vigueur de la loi Letchimy visant à faciliter la sortie de l’indivision en Outre-mer.

L’auteur du texte reconnaît lui-même que le dispositif a besoin de quelques réajustements.

L'indivision

Aides de l'État aux plus démunis

 

Les aides à l’amélioration de l’habitat sont financées par l’État. Elles s’adressent aux personnes à faibles revenus souhaitant réhabiliter leurs logements.600 foyers sont concernés, chaque année en Martinique.

Aides à l'amélioration de l'habitat