martinique
info locale

Obésité, diabète, hypertension à la hausse en Outre-mer

santé
Obésité
Une personne obèse ©Tony Alter
Un rapport de l’Institut de Recherche et de Développement révèle que les habitants des départements et territoires d’Outre-mer sont plus touchés que leurs compatriotes de l’Hexagone, par les maladies chroniques (obésité, diabète, hypertension…) liées à l’alimentation. 
Ce rapport a été dévoilé à Paris cette semaine (mardi 17 novembre 2019), dans la perspective d’une déclinaison du futur plan nutrition santé dans les Outre-mer. Un chiffre symbolise les difficultés en matière d’alimentation dans ces territoires ultramarins : En moyenne, plus de 50% de la population est en surpoids. Caroline Méjean, la présidente du collège d’experts à l’origine de ce rapport, précise les principaux enseignements de ce travail consacré aux Outre-mer.

Caroline Méjean


On se souvient de cet arrêté du 9 mai 2016 publié au Journal Officiel :

La teneur en sucres ajoutés des denrées alimentaires de consommation courante destinées au consommateur final distribuées dans les collectivités mentionnées à l'article 73 de la Constitution ainsi que dans les collectivités de Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon, mais non distribuées par les mêmes enseignes en France hexagonale, ne peut être supérieure à la teneur en sucres ajoutés la plus élevée constatée dans les denrées alimentaires assimilables de la même famille les plus distribuées en France hexagonale.

Cet arrêté est paru trois ans après le vote de la loi Lurel qui interdisait déjà la distribution de produits agro-alimentaires plus sucrés que dans la France continentale. Le document de l'IRD fait quelques recommandations pour améliorer les comportements alimentaires dans nos régions d’Outremer.

Caroline Méjean, sur les propositions du rapport.


Pour Jean-Paul Moatti, Président Directeur Général de l’Institut de Recherche et de Développement, "les départements d’Outre-mer souffrent des mêmes maux qu’une grande partie de la population mondiale".

Jean-Paul Moati, PDG de l'IRD.


Les derniers chiffres de l’OMS


Le surpoids et l’obésité se définissent comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé.
À l’échelle mondiale, l’Organisation Mondiale de la Santé précise que le nombre de cas d’obésité a presque triplé depuis 1975. En 2016, plus de 1,9 milliard d’adultes – personnes de 18 ans et plus – étaient en surpoids. Sur ce total, plus de 650 millions étaient obèses, dont plus de 340 millions d’enfants et d’adolescents âgés de 5 à 19 ans étaient en surpoids...ou obèses.
 

Recommandations…


Une activité physique régulière comme la marche, le vélo ou la danse, est bénéfique pour la santé. Elle réduit le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète, d'ostéoporose. Elle aide aussi à maintenir son poids et favorise l'équilibre psychologique. Il est recommandé d'avoir au moins 30 minutes d'exercice par jour. Davantage de temps peut être nécessaire pour contrôler son poids.