martinique
info locale

Pas de rentrée politique, mais une rentrée des politiques

élections
Elus politiques
Quelques élus lors de la fête de Sainte-Marie (15 août 2019). ©Martiniquela1ère
La rentrée politique, ou ce qui en tient lieu, aura-t-elle lieu ? Ce moment est laissé à l’appréciation de chacune de nos formations politiques.
 
Cette année non plus, il n’y aura pas de rentrée politique, à proprement parler. Chaque mouvement politique se réserve la possibilité d’organiser une réunion de ses militants et sympathisants pour se remettre en ordre de marche après quelques semaines de trêve.

Avec près de 30 formations sur l’échiquier politique, plus ou moins bien organisées, il est probable que ce genre de réunion sera fréquent. Faute de rentrée, nous aurons droit en revanche à une mobilisation tous azimuts.

Nous sommes entrés dans une période de préparation des élections municipales. En mars 2020, les citoyens vont renouveler les conseils municipaux de nos 34 communes. Les électeurs décideront, ou pas, d’éventuelles modifications de l’équilibre de notre paysage politique. Les municipales ne répondent pas forcément à des logiques politiques. Les candidats proposent un programme visant à améliorer la vie quotidienne des administrés.

Les grands débats d’idées ne sont pas de mise à cette occasion. Il reste que les municipales constituent une occasion de modifier la donne politique globale.
 

Les municipales, un test pour les prochaines élections


Ne serait-ce que parce que les trois communautés d’agglomération (CAP Nord, CACEM et Espace Sud), seront présidées par des maires ou des adjoints qui sont amenés à effectuer des choix politiques, au sens large. Ces super-maires négocient avec la CTM, avec le préfet, avec les ministres.

Les municipales de 2020 ont une autre particularité. Certains les abordent avec en tête les territoriales de l’année suivante, en mars 2021. D’autres se positionnent déjà pour les législatives de 2022. L’interdiction du cumul des mandats les plonge dans un dilemme : postuler au mandat de maire ou pas ? La réponse n’est pas aisée.

S’il n’y aura pas de rentrée politique, à proprement parler, il est certain que les politiques vont effectuer leur rentrée.
Publicité