Pass sanitaire pour les soignants : partie de bras de fer entre les syndicats hospitaliers et les autorités en Martinique

hôpital
Pass sanitaire :
en haut à gauche : Stanislas Cazelles, préfet de la Martinique, en haut à droite : Serge Aribo (CGTM santé); en bas à droite : Jean-Pierre Jean-Louis (FO santé) ©Martinique La 1ere
L'obligation du pass sanitaire pour les soignants à partir du 11 octobre 2021 ne passe pas. Sans le personnel non vacciné, le CHUM ne peut fonctionner. Les syndicats hospitaliers annoncent une paralysie des services à venir. 30 % des soignants de l'hôpital seraient vaccinés selon l'UGTM santé.

À partir du lundi 11 octobre 2021, le préfet annonce des contrôles du pass sanitaire pour le personnel soignant.

Les syndicats hospitaliers dénoncent l'impossibilité d'appliquer l'obligation du pass sanitaire. 30 % du personnel (CHUM) serait vacciné à l'heure actuelle selon Serge Aribo (secrétaire général de l'UGTM santé) et l'hôpital serait alors complètement paralysé puisque la loi prévoit la suspension des salaires du personnel non vacciné. 

Selon le directeur de l'ARS (Agence Régionale de Santé de Martinique) 60 % du personnel hospitalier serait vacciné. 

Pour Serge Aribo, secrétaire général de l'UGTM santé, le pass sanitaire est inapplicable tel qu'il a été présenté par les autorités et le calendrier de sa mise en place "fantaisiste".

Le Préfet et le directeur de l'ARS sont toujours dans des postures hors sol. Le 14 novembre 2021, la veille de la fin de l'état d'urgence, on demande en Martinique à ce que l'ensemble du personnel sanitaire ait un schéma vaccinal complet. Chiche ! Allons-y on vous attend le 14. A partir du 15, c'est la levée de l'état d'urgence, nous irons à la plage ... et on verra qui va s'occuper des soins de tout ceux que vous avez laissé de côté pendant cette crise.

Serge Aribo, secrétaire général de l'UGTM santé.

L'hôpital fonctionne à flux tendu selon Jean-Pierre Jean-Louis du syndicat FO santé. Le taux de vaccination n'excède guère 30%. Il sera délicat de faire fonctionner les hôpitaux". 

On avance vers une paralysie annoncée de l'hôpital, si le dialogue entre les autorités et les syndicats hospitaliers ne reprend pas rapidement. 

(Re)voir le reportage de Stéphane Petit-Frère et de Marc Balssa. 

Pass Sanitaire position syndicats CHUM