martinique
info locale

Politique : une élection peut en cacher une autre

élections
vote à Macouba
Vote dans la commune de Macouba (dimanche 13 décembre 2015) ©Martinique 1ère
Nous sommes encore loin des élections territoriales. Elles auront lieu en mars 2021, une année précisément après les élections municipales. Certains de nos responsables politiques y pensent déjà.
 
La mairie sera-t-elle un marchepied pour entrer à la Collectivité Territoriale de Martinique ? Plusieurs candidats aux élections municipales déploient cette stratégie. Être élu ou réélu maire en mars prochain est un bon argument pour revendiquer ensuite une bonne place sur une liste aux élections territoriales un an après.

L’ambition est légitime de la part de l’élu local qui peut, s’il devient conseiller à l’Assemblée de Martinique, disposer d’un porte-voix pour sa commune. Il ne doit rien au hasard que 14 de nos 34 maires, presque la moitié, ont participé aux élections territoriales de 2015. Avec des résultats contrastés : 8 ont été élus et 6 battus.

L’interdiction du cumul des mandats ne s’applique pas avec la même rigueur pour le maire et pour le parlementaire. D’où l’intention de tel ou tel candidat de postuler à un niveau plus élevé, dès maintenant. Bien sûr, les élections se jouent l’une après l’autre. Il est prématuré de se dévoiler avant d’avoir gagné la première manche.
 

De nouvelles coalitions seront créées


Ce qui n’empêche pas les états-majors politiques de préparer la prochaine bataille. L’alliance Ensemble Pour une Martinique Nouvelle (EPMN) constituée autour du Parti progressiste se remet en ordre de marche, après avoir subi quelques défections. Fondée pour les élections régionales de 2010, elle veut surmonter l’échec des territoriales de 2015 en cherchant à se renforcer.

Bien entendu, cette coalition va trouver face à elle d’autres coalitions qui ne manqueront pas de se former le moment venu. Aucune formation ne pouvant emporter seule les élections territoriales, toutes sont contraintes de trouver des alliés, avant ou après le premier tour de scrutin.

Des tactiques à affiner après les municipales, selon les résultats obtenus par chaque candidat. Les vainqueurs seront bien placés pour postuler à Plateau Roy, le siège de la CTM. Nous n’y sommes pas encore, même si certains y pensent en se rasant le matin…
 
Publicité