Projection d’un film sur Harriet Tubman, la militante antiesclavagiste, au Téat Otonom Mawon de Fort-de-France

histoire
Harriet Tubman
Harriet Tubman effectue plusieurs allers et retours entre la Pennsylvanie et le Maryland pour libérer des membres de sa famille et d’autres esclaves. ©Collection privée
C’était une femme d’exception. Harriet Tubman a marqué l’histoire de l’esclavage aux États-Unis. Un film américain lui est consacré. Il sera diffusé ce samedi 10 septembre 2022 au TOM (Téat Otonom Mawon).

C’était en 2015. L’association américaine "Women on 20s" lance une pétition pour faire figurer l'effigie d’Harriet Tubman sur les billets de 20 dollars. L’héroïne de la lutte contre l'esclavage est sortie en tête d’une consultation réalisée auprès de centaines de milliers d’internautes. Elle devance des militantes et féministes célèbres comme Eleanor Roosevelt et Rosa Parks.

En 2015, lorsque la pétition est lancée, seuls des hommes blancs figurent sur les billets verts : George Washington (1 dollar), Thomas Jefferson (2 dollars), Abraham Lincoln (5 dollars), Alexander Hamilton (10 dollars), Jackson (20 dollars), Ulysses Grant (50 dollars) et Benjamin Franklin (100 dollars). 

Le président de l’époque Barack Obama s’enthousiasme naturellement pour Harriet Tubman. Il accepte donc de la mettre à l'honneur sur les coupures de 20 dollars. Mais le projet sera abandonné par son successeur Donald Trump avant d’être finalement relancé par le nouveau président Joe Biden en février 2021. 

Harriet Tubman
Harriet Tubman, est femme d'exception. ©Collection privée

Qui est Harriet Tubman ?

Le film de la réalisatrice Kasi Lemmons diffusé ce samedi 10 septembre 2022 au TOM (Téat Otonom Mawon) à Fort-de-France, revient sur le parcours exceptionnel de cette fille d’esclaves née en 1822 et promise au même sort que ses parents et que sa grand-mère maternelle, capturée vraisemblablement au Ghana et déportée dans le Maryland aux États-Unis.

Comme eux, Harriet Tubman  est victime très tôt de mauvais traitements. En septembre 1849, lassée d'être battue et craignant d’être revendue à un maître encore plus cruel, Harriet Tubman s’évade une première fois de la plantation. Mais très vite elle rebrousse chemin avant de s’enfuir à nouveau et de gagner la Pennsylvanie au bout d’une marche de près de 150 kilomètres. 

Quand je découvris que j'avais franchi cette ligne, je regardai mes mains pour voir si j'étais la même personne. Il y avait une telle gloire sur tout : le soleil est apparu comme l'or à travers les arbres et sur les champs, et je me sentais comme si j'étais au Paradis.

Harriet Tubman

Harriet Tubman
Harriet Tubman s'engage dans la lutte contre le racisme et pour le droit de vote des femmes. ©Collection privée

Plutôt que de profiter de sa liberté, Harriet Tubman effectue alors plusieurs allers et retours entre la Pennsylvanie et le Maryland pour libérer des membres de sa famille et d’autres esclaves. Elle estime avoir aidé soixante-dix personnes. Mais certains spécialistes parlent de centaines de captifs qui auraient profité de son réseau, l'Underground Railroad.

 Au début de la guerre de Sécession, Harriet Tubman s'enrôle comme infirmière auprès des régiments de l’Union. Elle forme ensuite ses propres espions envoyés vers les lignes ennemies pour percer leurs secrets et mieux les vaincre. Plus tard, elle s'engage dans la lutte contre le racisme et pour le droit de vote des femmes. 

Morte en 1913 d'une pneumonie, Harriet Tubman reçoit les honneurs militaires lors de son enterrement au cimetière de Fort Hill à Auburn, New York. On lui doit une phrase mémorable, aussi simple et forte que la femme hors du commun qu’elle était.

Chaque grand rêve commence par un rêveur. Rappelez-vous toujours, vous avez en vous la force, la patience et la passion d’atteindre les étoiles pour changer le monde.