Le serpent trigonocéphale rôde autour des habitations martiniquaises

vie locale
Capture de serpent
Raymond, le chasseur de serpents, vient de capturer un petit trigonocéphale près des maisons. ©Martinique la 1re
Les médecins alertent sur les morsures de serpent. Ils en recensent déjà vingt-trois depuis janvier 2020, alors que l’on en comptabilise en moyenne trente-cinq sur une année entière. L'animal s'aventure hors de la forêt à la recherche d'eau et de nourriture.
En Martinique, il n’y a qu’un seul serpent endémique…le trigonocéphale. Une espèce venimeuse qui en principe, ne sort que la nuit à la chasse aux rats ou aux oiseaux. Mais voilà, les médecins alertent sur leurs morsures. Ils en recensent déjà vingt-trois depuis janvier 2020.
 

Le spécialiste de la capture


Raymond Zabeth surnommé "serpent" est le spécialiste des captures en Martinique. Au moment de notre reportage, il attrape un petit trigonocéphale sur une habitation à Saint-Joseph. "Le conducteur d'un tracteur m'a appelé pour récupérer ce petit serpent, mais j'en ai déjà tenu d'autres...bien plus gros", dit-il.

(Re)voir le reportage de Kelly Babo et François Marlin.
©Martinique la 1re
 

En cas de morsure, composez le 15


S'il y a beaucoup plus d’accidents cette année c'est en raison du plus grand nombre de personnes sur les chemins de randonnées en Martinique. Il faut donc être vigilant. "Ne pas partir seul, prévenir ses proches et mettre une tenue adaptée", rappelle Bernard Bolosier le président de Rando sans frontières.

En cas de morsure, il faut appeler rapidement le 15 et suivre les consignes des urgences. "La personne blessée doit se mettre au repos, et il ne faut surtout pas faire de garrot", conseille le docteur Dabor Resière, toxicologue au Centre Hospitalier Universitaire de Martinique.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live