Transport de stupéfiants : un bateau arraisonné, deux personnes en garde à vue

sécurité
saisie bateau drogue port Marin
©M-F Calmo

Beau coup de filet hier soir (mardi 1er juin 2021) sur la côte sud atlantique avec l'arrestation de deux individus qui se trouvaient à bord d'un bateau à bord duquel se trouvaient des stupéfiants.

Un important déploiement de forces de l’ordre hier soir (mardi 1er juin) a permis l’arrestation de deux personnes suspectées de transport et trafic de stupéfiants selon les premiers éléments recueillis. Ces individus ont été arrêtés au large des côtes du François et du Vauclin par l'équipe d'intervention des douaniers qui ont ramené les suspects interpellées au port du Vauclin.

Selon les éléments en notre possession, le principal suspect serait un excursionniste bien connu, opérant habituellement au François. L’homme était sous surveillance depuis quelque temps déjà et son bateau a donc été arraisonné hier soir.

Pour mener à bien leur intervention, les douaniers qui ont fait appel au renfort de leurs collègues de la gendarmerie nationale, avaient interdit tout accès à l'un des pontons du port du Vauclin (celui situé près de l’ex-Coopemar) et ont ainsi pu débarquer les individus et les stupéfiants trouvés à bord de l'embarcation.

Saisie drogue Vauclin
Les badauds ont vu défiler un nombre important de véhicules des forces de l'ordre à la fin de leur intervention sur le port du Vauclin (1er juin 2021). ©RS

 

Important dispositif des forces de l'ordre autour du port du Vauclin

 

Au Vauclin, cet imposant dispositif a attiré des badauds. Tenu à l’écart de la scène, le public a pu assister tout de même "à l’encerclement" et la mise en sécurité du port. Dans la foulée de leur retour à quai, les forces de l’ordre se sont empressées de mener à bien leur mission et, d’exfiltrer les protagonistes et leur butin dans un cortège impressionnant pour quitter le Vauclin.

Le bateau, dans lequel se trouvaient les individus et leur marchandise, a été acheminé vers le port de plaisance du Marin.

Il semblerait que l'homme suspecté d'être le principal protagoniste de cette affaire était surveillé depuis plueisurs mois déjà. Les enquêteurs auraient bénéficié de quelques tuyaux et d'éléments probants recoupés avant de passer à l'action mardi 1er juin.

Les deux hommes arrêtés sont en garde à vue. Pour une affaire comme celle-là, la durée de cette garde à vue pourrait s'étendre de 72 à 96 heures dans le cas où les enquêteurs auraient besoin de poursuivre leurs investigations et autres interrogatoires. L'objectif étant de mettre un coup d'arrêt à cette filière qui pourrait être assez conséquente.

En cette fin de journée du 2 juin, les autorités judiciaires poursuivent leur enquête et communiquent très peu sur cette affaire.