Un curé est la dernière victime de la violence en Haïti

océan atlantique
Haïti Père André Sylvestre
En Haïti, le Père André Sylvestre a été assassiné. ©nouvelliste
Le père André Sylvestre a été assassiné à Cap Haïtien. À Port au Prince, l’épouse d’un médecin est kidnappée. Les chefs des gangs continuent à opérer en toute impunité. Ils menacent la police et le gouvernement qui tentent tardivement de stopper leurs activités.

À Cap Haïtien, dans le nord du pays, le Père André Sylvestre a été attaqué à la sortie d’une banque. Blessé par les bandits que les policiers n’ont pas pu attraper, le curé décède en salle d’opération. Apprécié dans sa paroisse de Robillard, le prêtre dirigeait également un orphelinat.

À Port-au-Prince, un cadre de la Capital Bank est kidnappé ainsi que l’épouse d’un médecin.

Ce lundi, 6 septembre 2021, les gangs ont bloqué plusieurs axes routiers.

 

Les gangs haussent le ton avec les autorités

 

Depuis quelques jours, les démonstrations de force des gangs à l’encontre des autorités haïtiennes ont repris sans relâche.

Le gang Krache Dife annonce les représailles pour l’assassinat par la police de Manino a.k.a Gwo Woch,  le numéro 2 de ce groupe armé. 

Selon les forces de l’ordre, ce gang aurait déjà tué 5 officiers de police. Gwo Woch serait l’auteur d’assassinats, de viols, de vols et d'incendies criminels.

Les membres de Krache Dife ont annoncé leur intention de tuer Léon Charles, le directeur-général par intérim de la police d’Haïti et tous les agents impliqués dans l’opération qui a provoqué dans la mort de Gwo Woch.

Haïti sous-commissariat de Martissant
Le sous-commissariat de Martissant criblé de balles lors d'une attaque menée par les gangs. ©nouvelliste

 

Pour sa part, Jimmy Chérisier a.k.a Barbecue, ancien policier qui dirige le Fantom509 et la coalition des gangs, "G9 en famille et alliés", exige le départ du Premier ministre, Ariel Henry.

Haïti conférence de presse police/premier ministre
Le Premier ministre d'Haïti Ariel Henry et la Police Nationale d'Haïti veulent traquer les bandits. ©nouvelliste

 

Le 6 septembre 2021, après une réunion d’urgence entre le Premier ministre Ariel Henry et le Conseil Supérieur de la Police Nationale d’Haïti, Léon Charles, directeur-général par intérim de la Police a promis de traquer ces bandits qui sèment la terreur en Haïti depuis plus d’un an sans être inquiétés par les autorités.

Aujourd’hui la Police semble durcir le ton. Le Commissaire, Léon Charles, a promis de traquer ces ''bandits qui veulent faire la loi'' en Haïti.