Vers une structure unique pour lutter contre les sargasses en Martinique

mer
Enlèvement de sargasses
La municipalité du François compte sur le plan sargasses 2. ©Christine Cupit
Afin d’optimiser les moyens et les interventions dans la lutte contre les sargasses, Serge Letchimy, président du Conseil Exécutif de de la Collectivité Territoriale de Martinique et la secrétaire générale de la préfecture, Laurence Gola-de-Monchy, ont entamé les premières discussions sur la mise en place d’une structure unique pour la gestion des algues brunes.

Les échouages des sargasses sur les côtes de la Martinique font partie du quotidien de la population. Aujourd’hui, "une stratégie cohérente est devenue nécessaire" pour la gestion territoriale de ce phénomène que ne cesse de prendre de l’ampleur.

Afin d’optimiser les moyens et les interventions, la CTM (Collectivité Territoriale de la Martinique) et la préfecture veulent "mener des actions conjointes pour la surveillance des échouages, le ramassage, le stockage, le transport et la transformation des sargasses. Cette idée de coopération est également la meilleure façon de maitriser les coûts".

"Un opérateur unique" ?

L'annonce a été faite dans un communiqué co-signé par les deux entités, daté du 12 août 2022.

L’idée c’est de mettre en place un opérateur unique, peut-être un groupement d’intérêt public (GIP), responsable pour toutes les étapes de traitement des sargasses.

Préfecture et CTM

Les discussions devraient se poursuivre. Jean-François Carenco, le ministre délégué chargé des Outre-Mer a déjà confirmé la participation de l’Etat à cette initiative. Mais aucun montant n’a été avancé pour l'instant.