Le vote de la communauté haïtienne à Miami pourrait déterminer le résultat de la présidentielle aux États-Unis

océan atlantique
Joe Biden
Joe Biden, candidat à la présidence des États Unis, prend un selfie avec des membres de la communauté haïtienne de Miami. ©facebook
Lors d’une visite à Little Haïti à Miami, Joe Biden, candidat des démocrates à la présidence américaine, a déclaré que le vote des 300.000 inscrits d’origine haïtienne, pourrait décider qui sera le prochain locataire de la Maison Blanche.
 
Dans un discours au Centre Culturel de Little Haïti, fief des américains d’origine haïtienne à Miami, Joe Biden, candidat à la présidence, s'interroge.

Ne serait-ce pas une ironie, l’ironie de toutes les ironies, si à la veille des élections, il s’avérait que les Haïtiens livraient le coup de grâce lors de cette élection ?

Joe Biden, candidat des démocrates à la présidence des États Unis.


Son discours a duré moins de 10 minutes devant un rassemblement réduit à cause du COVID19.

L’enjeu est de taille. À Miami, il y a 300.000 votants d’origine haïtienne inscrits sur la liste électorale. La majorité vote démocrate, sauf en 2016. La candidate Hilary Clinton a été discréditée par l’évaporation des milliards de dollars promis à la reconstruction d’Haïti après le tremblement de terre en 2010.

Cet argent aurait transité par la Fondation Clinton et l’IHRC, Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti dont l’un des présidents était Bill Clinton. Le couple Clinton n’a jamais expliqué où étaient ces fonds.

Du coup, Donald Trump, auto-proclamé champion des électeurs de la communauté haïtienne, a remporté la Floride avec moins de 113.000 voix.

Joe Biden veut convaincre les électeurs originaires d’Haïti, de revenir dans le camp des démocrates.

Stopper l'expulsion des immigrés haïtiens


En cas de victoire, Joe Biden promet de maintenir le TPS, Statut de Protection Temporaire, mis en place par Barack Obama en 2010 après le tremblement de terre en Haïti. Le TPS, annulé par Donald Trump, permet aux haïtiens sans papiers, victimes des catastrophes naturelles, de vivre et travailler aux États-Unis.

55.000 haïtiens sont menacés d’expulsion si le TPS est annulé. Le dossier est devant les tribunaux. Donald Trump a également mis fin au programme de réunification pour les familles haïtiennes. En pleine épidémie du COVID19, le chef des États-Unis, a expulsé des milliers d’haïtiens vers leur pays d’origine.

Joe Biden a promis d’arrêter ces expulsions, le temps d’examiner les dossiers et de rétablir le programme pour la réunification des familles.  

Lors d’une rencontre à huis-clos avec des représentants de la communauté haïtienne, le candidat Biden a évoqué l’importance de mettre en place un calendrier électoral en Haïti.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live