Vrai ou fake : très partagées sur les réseaux sociaux, les photos des baleines à bosse datent de 2015 ...

mer
Baleine à bosse
Baleine à bosse. ©Laurent Bouveret/OMMAG
Le ballet des baleines à bosse nous émerveille que ce soit dans les mers chaudes des Caraïbes ou dans les mers froides du nord-atlantique. De magnifiques photos circulent sur les réseaux sociaux en ce moment. Il s'agit d'une fausse information. Un coup de pub lancé par une entreprise.

Du rêve à la réalité ... les magnifiques photos des baleines à bosse qui circulent en ce moment sur les réseaux sociaux est un coup de pub lancé par l'entreprise Dauphins A fleurs d'O. Son gérant ne s'en cache pas. 

 

Nous ne travaillons plus depuis 20 mois. J'ai vu ces photos de baleines à bosse sur un réseau social et je m'en suis servi comme un appel. Dans quelques mois nous pourrons, je l'espère montrer ces beautés naturelles maritimes mais nous souffrons actuellement de n'avoir aucune activité.

David Moses, gérant de Dauphins à Fleur d'O.

 

La direction du site Agoa a réagi en démentant cette fausse information. Les photos datent de 2015 et la période de migration habituelle des baleines à bosse a lieu entre février et avril.

Des photos de Baleine à bosse circulent depuis hier sur les réseaux sociaux et certains d’entre vous nous ont déjà contactés ce matin à ce sujet. L’équipe du Sanctuaire Agoa ainsi que certains partenaires experts en cétacés peuvent attester que cette information est fausse.

 

En effet, ces photos datent de 2015 et ont été republiées hier soir sur les réseaux puis partagées plusieurs centaines de fois. Si des exceptions peuvent avoir lieu, vous noterez par ailleurs que nous sommes actuellement en dehors de la période de migration habituelle de ces cétacés. Et, bien que la présence de ces magnifiques animaux dans nos eaux puisse être réjouissante en saison, un tel buzz pourrait leur être néfaste.

 

En effet, les baleines à bosse migrent dans les Antilles pour se reproduire et élever leurs petits, elles ont donc besoin de calme et auraient pu être dérangées par les curieux.

Amandine Escarguel, chargée de communication et sensibilisation du sanctuaire Agoa/direction des Outre-mer.

 

En attendant la migration des baleines à bosse, une autre façon de les découvrir est d'écouter leur chant à découvrir sur https://www.sanctuaire-agoa.fr/editorial/baleine-bosse. En voici un exemple. 

Office français de la biodiversité · Le chant de la Baleine à bosse (Megaptera novaeangliae)

 

De la mer des Caraïbes à Miquelon

 

La baleine à bosse est une grande migratrice.

Elle se nourrit dans les eaux froides et polaires puis entame une migration de plusieurs dizaines de milliers de kilomètres pour atteindre en décembre les eaux chaudes tropicales antillaises qui constituent son aire de reproduction. 

Le site www.sanctuaire-agoa.fr apporte ces précisions : 

Les scientifiques n'en sont pas certains, mais pour attirer les femelles, les mâles chanteraient. C’est ce chant complexe et puissant que l’on peut les entendre à plusieurs kilomètres sous l’eau.

 

Suite à l’accouplement, la gestation dure 11 à 12 mois que la femelle passe à s’alimenter dans les eaux froides. Elle donne ensuite naissance, dans les eaux tropicales, à un unique petit qu'elle allaitera pendant des mois. Elle pourra redonner naissance à un petit 2 à 3 ans plus tard.

Site sanctuaire-agoa.fr

 

Le Saint-Pierrais Joël Detchevery travaille avec le Miquelonais Roger Etcheberry, un autre passionné de baleines.

Ensemble, ils ont réalisé une base de données compilant des informations sur l'identité, la migration et le comportement de près de 1200 baleines vues dans les eaux de Saint-Pierre et Miquelon.

Leur site internet permet à tous ceux qui le souhaitent d'envoyer leurs clichés pour contribuer à la connaissance des baleines de l'archipel. Ensuite, ils envoient leurs photos à Allied Whale, l’organisme qui gère le catalogue le plus important des baleines de l’Atlantique Nord-Ouest. http://whalespm.cheznoo.net/