publicité

Mayotte : Syndicats et associations contre" le bouclier qualité-prix"

Syndicats et associations de consommateurs de Mayotte sont très mécontents de l'accord du "bouclier qualité-prix".
Ils qualifient cet accord de "supercherie et de provocation". Ils réclament de nouvelles négociations et invitent la population à ne pas lâcher le combat contre la vie chère.

Les fruits et les légumes ne sont pas inclus dans les 76 produits de bouclier"qualité-prix" © Emmanuel Tusevo
© Emmanuel Tusevo Les fruits et les légumes ne sont pas inclus dans les 76 produits de bouclier"qualité-prix"
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le , mis à jour le
Les associations de consommateurs et les syndicats dénoncent ce qu'ils qualifient de "supercherie et de provocation" au sujet de l'accord du "bouclier qualité-prix" signé entre le préfet de Mayotte, Jacques Witkowski et les responsables de la grande distribution.
Ces syndicats (CGTMa, CISMA/CFDT, CFE/CGC) et les associations, dont l'AFOC, association des consommateurs Force ouvrière et le collectif des citoyens perdus (CCP), ont été à l'avant-garde de la grève de 44 jours contre la vie chère en 2011.
Ils estiment que l'accord du "bouclier qualité-prix" n'a généré aucune baisse significative des prix.

"Les mahorais ont été trahis", selon les associations et les syndicats

Ansoir Abdou, président du CCP, explique que la liste finale des 76 produits retenus ne correspond pas à celle dont ils ont discuté avec le précédent préfet Thomas Degos affecté en métropole. 
Ansoir Abdou,président du collectif des citoyens de Mayotte © Emmanuel Tusevo
© Emmanuel Tusevo Ansoir Abdou,président du collectif des citoyens de Mayotte

"Nous ne retrouvons pas dans la liste définitive de l'accord les produits que nous avions négociés le 22 février. Les cuisses de poulet ont été remplacées par du poulet à l'eau, à la place de l'avant de boeuf de bonne qualité, on nous propose du Capa, une partie du boeuf pleine de graisse",a souligné Ansoir Abdou..
"Les fruits, les poissons et tant d'autres produits de qualité nutritive et diététique ont été supprimés de la liste initiale. On trompe les mahorais et nous allons nous battre pour rouvrir de nouvelles négociations", a ajouté Ansoir Abdou, président du Collectif des citoyens perdus.

"L'accord est un leurre pour les mahorais"

"Nous dénonçons l' accord du "bouclier qualité-prix" qui est vrai leurre pour les mahorais qui continuent de subir la flambée des prix dans les grandes surfaces. Notre combat est loin d'être gagné c'est pourquoi nous invitons la population à rester vigilante", souligne Ansoir Abdou.

Celui-ci n'est pas tendre avec la grande distribution.
"Je vous cite un exemple de la supercherie de certains grands distributeurs: pendant qu'on discutait les termes de l'accord, les distributeurs ont augmenté le riz parfumé de Thaïlande. Après la signature de l'accord, ils ont fait semblant de baisser les prix, en revenant au prix initial c'est à dire 13,50 euros les 10 kilos", a expliqué Ansoir Abdou avant d'ajouter que les prix hors liste sont très chers et annihilent les avantages des baisses de prix dont auraient bénéficié les ménages", a-t-il aussi déclaré.
Les syndicats et les associations s'insurgent en fin de compte contre ceux qu'ils considèrent comme étant à la source de la vie chère: "le lobbying des grands distributeurs".

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play