mayotte
info locale

L'actualité régionale 26 Mars

vos rendez-vous
Comores palais du peuple
©Jean-Paul Mélade
COMORES

La situation est restée très tendue hier au lendemain du scrutin présidentiel


Les candidats opposés à ce qu’ils appellent « le putch d’Azali » ont tenté un rassemblement sur la place de l’Indépendance. Mais bien avant d’y arriver, à pied, ils ont été violemment dispersés dans le quartier de Mongoudjou. Said Larifou a été touché par un tir, il a pris une balle dans le pied. Pourtant le ministre de l’intérieur continue de dire qu’il n’y a pas de tirs à balles réelles. Trois autres candidats : Maitre Mzimba, Alim Hadji et l’ancien gouverneur Mouigni Baraka ont reçu des coups. Deux autres encore ont été arrêtés brièvement par la gendarmerie, dont le fameux « Campagnard ».
Moroni a été quadrillée, hérissée de check-points une bonne partie de la journée.
Et pendant ce temps là, même si c’est interdit par le code électoral, la mouvance présidentielle a continué à diffuser des résultats victorieux pour Azali. Le président est même donné gagnant dans le quartier de l’ancien président Ahmed Abdallah Sambi à Anjouan, ce qui apparait aux yeux de tous comme invraisemblable. Le camp présidentiel semble avoir l’intention de faire passer Azali au premier tour.




MADAGASCAR

Marc Ravalomanana refait son apparition sur la scène publique


On se souvient de la poignée de main qui avait rassuré tout le monde après l’élection présidentielle malgache. Quand l’ancien président Marc Ravalomanana avait salué la victoire de son rival Andry Rajoelina. Ouf de soulagement général, pas de crise post électorale.
Mais Marc Ravalomanana ne s’est pas rangé parmi les archives. Il réapparait pour les législatives. A l’issue d’une rencontre avec les candidats de son parti, le TIM, l’ancien président a affirmé qu’il n’y avait pas de deal avec Rajoelina. Le bruit avait couru qu’il s’était laissé acheter. Il le dément avec force. Marc Ravalomanana a bien l’intention de disputer au TGV de Rajoelina la majorité parlementaire le 27 mai prochain.



MAURICE

Le tourisme ne va pas très bien selon les derniers chiffres de conjoncture


Le bulletin mensuel de la Banque de Maurice indique que les revenus touristiques ont chuté de 157 millions d’Euros en février 2019 par rapport à la même période en 2018.  C’est la quatrième mois consécutifs en baisse. Cela devient une tendance inquiétante. Parmi les explications, la roupie s’est un peu revalorisée face à l’Euro. Du coup Maurice devient plus chère. Selon la banque mauricienne, les visiteurs français et britanniques semblent délaisser Maurice au profit d’autres destinations plus proches, moins chères. Le tourisme représente plus d’une centaine de milliers d’emplois directs à Maurice. C’est un pilier de l’économie. Les opérateurs se doivent de réagir vite.



RODRIGUES

L’île est touchée cyclone Joaninha


Des rafales à plus de 160 km/h ont été enregistrées à Rodrigues. L’île est située à 600 km à l’Est de Maurice. Le cyclone pourrait passer au plus près ce mardi dans l’après-midi. Les services météo mauriciens prévoient que l’œil du cyclone sera à seulement 30 kilomètres des côtes.
Les rodriguais connaissent une saison cyclonique dure puisqu’ils ont déjà été frappés par Géléna au début du mois de février. 




LA REUNION

Plusieurs experts de l’environnement sont venus du Brésil, d'Australie et d'Allemagne


Ils ont été conviés par  le Conseil Régional pour échanger sur les défis et perspectives de l’économie durable dans l’océan Indien. Jusqu’au 28 mars, divers sujets seront passés en revue : le développement du secteur maritime, la gouvernance des océans en prenant en compte les évolutions du cadre européen, l’attractivité des métiers de la mer, l’innovation dans l’économie bleue. Hier lundi, au cours de la première journée, une association « institut bleu" a été lancée. Elle sera chargée de fédérer les acteurs de l’économie maritime.


 
Publicité