mayotte
info locale

L'actualité régionale 29 Janvier

revue de presse
Azali Assoumani
COMORES

« Il n’y a pas de prisonniers politiques aux Comores » et s’il y a des membres de l’opposition en prison, « ce sont des coïncidences  malheureuses »


A deux mois des élections présidentielles, le président Azali a fait ces déclarations à l’agence France Presse, assurant qu’il n’y a aucune arrestation politique. L’ancien président Sambi est assigné à résidence pour escroquerie et détournement de fonds publics, le secrétaire général du parti de Sambi,Ahmed Barwane,  est condamné à 7 ans pour violences envers un militaire. C’est le hasard, cela n’a rien à voir avec la politique selon le président comorien.
Interrogé pour savoir s’il reconnaîtra le verdict des urnes s’il est battu. « Je ne serai pas battu » répond le président dans un éclat de rire écrit la dépêche de l’AFP.





MADAGASCAR

Le gouvernement devra suivre un code de bonne conduite


Plus question d’utiliser des gyrophares, des sirènes, de griller des priorités ou de prendre des sens interdits à toute allure. Les ministres devront se déplacer comme tout autre citoyen. Ils auront droit à des motards uniquement pour les cérémonies où ils seront en représentation du président de la république ou du premier ministre. La liste des valeurs du nouveau code de bonne conduite ne concerne pas seulement le code de la route, mais leur conduite en général. La liste est longue : Intégrité, loyauté, impartialité, solidarité, confidentialité, respect de la hiérarchie, redevabilité et respectabilité.


Un effroyable accident à Madagascar : une famille décimée par la foudre

Six personnes d'une même famille, dont un enfant de trois ans, ont été tuées par la foudre ce week-end à Bakaro, dans le centre de la Grande île. Ils étaient en train de travailler dans une rizière quand l’orage s’est déclenché, ils se sont mis à l’abri de la pluie sous une paillotte. La foudre a frappé directement sur la paillotte.
Certaines régions de Madagascar, surtout sur les hauts-plateaux sont particulièrement exposées à la foudre.




LA REUNION

Les élus préparent activement la rencontre avec le président Macron prévue ce vendredi


Pour la Réunion, on avait parlé des 12 maires de la Réunion, finalement tous les 24 maires pourront y aller. C’est d’ailleurs le cas pour tout le monde. Tous les élus d’outremer sont invités à rencontrer le Président de la République ce vendredi. On attendra environ 200 personnes à l’Elysée.
A la Réunion un maire exprime son mécontentement, Daniel Gonthier, maire de Bras-Panon. Il n’ira pas à l’Elysée. il aurait voulu que le président s’adresse directement aux populations d’outremer, et pas seulement aux élus, en venant à la Réunion ou dans un autre territoire, ou au moins par visio-conférence. Les ultra-marins doivent avoir, selon lui, les mêmes droits d’expression que tous les autres citoyens français.



SEYCHELLES

Les Seychelles veulent un plan à long terme pour gérer les déchets


Deux études sont menées simultanément pour trouver la meilleure manière de se débarrasser ou de valoriser les déchets. L’une est menée par des spécialistes danois, et l’autre par des japonais. Aux Seychelles, il y a seulement 95 000 habitants, qui génèrent 48 000 tonnes de déchets par an. Une politique à long terme commence par le tri à domicile, déjà pratiqué. Les études portent sur diverses solutions : enfouissement, exportation, production d’énergie quand c’est possible. Les gobelets et bouteilles plastiques sont déjà interdits depuis le 1er Janvier.




MOZAMBIQUE

On s’inquiète d'une prolifération de crocodiles dans une rivière du centre du pays


La rivière Buzi se jette dans le canal de Mozambique au nord de la ville de Beira. Il y a eu trois accidents mortels ces dernières semaines. Des personnes emportées et déchiquetées par des crocodiles qui seraient de plus en plus nombreux si l’on en croit l’administratrice du district. Elle a déclaré au journal « O Païs » qu’il serait nécessaire de réduire le nombre des reptiles. En attendant d’autoriser une chasse au crocodile, les habitants sont sommés de se tenir à distance du bord de la rivière.




 
Publicité