publicité

L'actualité régionale à travers la presse 2 octobre

  • Par Bruno Minas
  • Publié le , mis à jour le
COMORES

Un comité de soutien s’est constitué pour demander la libération de l’écrivain Said Ahmed Said Tourqui


Said Ahmed Said Tourqui, connu sous l’acronyme SAST, a été l’une des premières personnalités emprisonnées au mois d’août  lors de la vague d’arrestations qui a suivi le référendum constitutionnel. On lui reproche d’être partie prenante d’un complot pour renverser Azali. Une accusation à laquelle ses amis ne croient pas du tout. Les conditions de détention de SAST sont très dures, dans une cellule minuscule ; sa santé serait gravement menacée. Une vidéo circule depuis hier sur les réseaux sociaux pour demander sa remise en liberté.


Le gouvernement veut aller un peu trop vite pour appliquer la nouvelle constitution

Une décision de la Cour Suprême vient  freiner les ardeurs centralisatrices de Moroni. La cour a déclaré qu’il n’était pas légal de fermer les administrations et surtout  les comptes bancaires des conseils des îles avant que les textes d’applications ne sortent. En attendant, les gouverneurs restent provisoirement maitres de leur budget.
Par ailleurs le Conseil National de la Presse et de l’audio-visuel a demandé la réouverture de la station de radio régionale d’Anjouan. Le gouvernement de l’Union s’était empressé de la fermer juste après le référendum.



COMORES - MADAGASCAR

Une nouvelle liaison aérienne prometteuse entre les Comores et Madagascar


« Les relations commerciales entre Madagascar et les Comores vont s’intensifier, grâce aux vols Mahajanga-Moroni, lancés dans le cadre du partenariat entre Madagasikara Airways et la compagnie comorienne Int’Air Iles  écrit le journal malgache « Midi-Madagascar ». Tous les lundi un vol est programmé et un deuxième le sera bientôt avec prolongation jusqu’à Antananarivo. La nouvelle compagnie Madagasikara Airways va également desservir l’aéroport de Pierrefonds au sud de la Réunion. L’aller-retour entre Moroni et Majunga est vendu à 300 euros.



MADAGASCAR

Pendant la campagne électorale, le président malgache n’est plus au pouvoir en théorie… en pratique c’est une autre histoire


Il y eu un incident de protocole révélateur à l’aéroport d’Ivato – Antananarivo, rapporté par le journal « Midi-Madagascar » : Le président sortant Hery Rajaonarimampianina était au salon d’honneur pour attendre l’arrivée de son épouse revenant de voyage à l’étranger, quand est arrivée dans le même salon une délégation pour recevoir le 1er ministre de retour d’une tournée en province. En théorie, l’épouse du chef de l’Etat sortant n’a pas de rang protocolaire, surtout maintenant que la constitution impose au à l’ex président candidat de démissionner de son mandat pour mener campagne. Mais l’entourage de M. Rajaonarinamampianina ne l’entend pas de cette oreille. La délégation du 1er ministre a été sommée de quitter les lieux. Le chef du gouvernement Christian Ntsay a été obligé de passer par les arrivées des passagers nationaux ordinaires, alors que le cortège de la première dame repartait avec son escorte motorisée.




MAURICE

Arrestation de deux malfaiteurs chinois de haut vol


Ils volaient les voyageurs dans les avions. Par exemple lors d’un long vol nocturne de Maurice à  Hong-Kong le 29 mars, ils ont dérobé beaucoup d’argent, profitant du sommeil des passagers, ils ont ouvert les coffres à bagages méthodiquement. Comme beaucoup de ces voyageurs sont des commerçants qui se rendent à Hong-Kong avec de l’argent liquide, le butin était important. L’un d’eux s’est aperçu après son arrivée qu’il lui manquait 10 000 euros !
L’enquête de police a révélé que les deux Chinois ont effectué pas moins d’une dizaine d’aller – retour entre Maurice et Hong Kong depuis 2017. Ils ne restaient que trois jours à Maurice avant de repartir dans l’autre sens.

 
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play