mayotte
info locale

L'actualité régionale à travers la presse 29 Novembre

revue de presse
Annick Girardin est arrivée à La Réunion.
©IMAZ PRESS
LA REUNION

La ministre Annick Girardin est dans l’île depuis hier


La ministre est arrivée dans une île en pleine crise de nerfs. Dès sa descente d’avion, Annick Girardin s’est frayé un chemin dans la foule qui tient le plus gros barrage à proximité de l’aéroport de Gillot. Entourée de milliers de gilets jaunes elle a déclaré qu’elle n’allait pas changer la Réunion toute seule, « nous allons le faire ensemble » a-t-elle lancé, avant de demander poliment qu’on la laisse passer.
A la préfecture, elle a encore pris le temps de discuter avec un autre attroupement de gilets jaunes. Certains ont pu entrer pour un dialogue direct parfois musclé. Les revendications se multiplient, mais il y en a surtout une qui ressort : Lutter contre la vie chère.



Quelques mesures sociales ont été annoncées hier soir… pas toutes nouvelles

Prime d’activité augmentée de 360 euros, minimum vieillesse de 900€, idem pour l’allocation adulte handicapé, remboursement à 100% des soins dentaires et des lunettes ; créations de crèches pour la petite enfance, baisse des prix de l’alimentation pour les bébés, petits déjeuners offerts dans toutes les écoles, dispositif de formation obligatoire pour 63 000 jeunes sortis du système scolaire… Et ce ne sera pas tout, la ministre fera d’autre annonces sur le terrain où elle est le plus attendue : le pouvoir d’achat.
Quelques animateurs des gilets jaunes font remarquer que la plupart de ces mesures « sont déjà dans le projet de loi de finances 2019 ». Leur entrée en application est en revanche clairement confirmée pour le 1er janvier prochain.
Annick Girardin se rendra ce jeudi dans l’est et le sud de l’île, alors que les barrages continuent.





COMORES

Un petit coup de théâtre à Moroni: le gouvernement retire son projet de loi d’habilitation


Il s’agissait de faire voter une loi par les députés, permettant au président de la République de légiférer par ordonnances pour modifier le code électoral afin de l’adapter à la nouvelle constitution. On se souvient que les députés de l’opposition, majoritaires à l’Assemblée, ont manifesté leur refus de cette loi donnant carte blanche au président. Finalement le gouvernement a retiré son projet de loi, disant qu’il allait ré-examiner la situation.
On en saura plus d’ici ce soir, car le président Azali fera un discours à la nation aujourd’hui.
En attendant les 21 députés d’opposition ont fêté cette reculade à M’beni, dans le Hamamet,  le fief de Mamadou leur principal chef de file.








MADAGASCAR

La Haute Cour Constitutionnelle a rendu public les résultats officiels du premier tour


Il n’y a pas de différence par rapport aux résultats provisoires : Andry Rajoelina est en tête avec 39,23 %, Marc Ravalomanana obtient 35,35 % des voix. Le piètre score du président sortant Hery Rajaonarimampianina (8,82 %) est également confirmé. Seuls trois autres candidats sur les 36 au total ont dépassé 1 % des voix. Le deuxième tour aura donc lieu le mercredi 19 décembre.
La campagne officielle du deuxième tour commencera le 3 décembre.



Pour les prochaines élections, la commission électorale malgache envisage le vote électronique

Les membres de la CENI ont rencontré des responsables d’un organisme allemand qui propose une « machine à voter », un écran tactile qui permet que le choix de l’électeur soit directement enregistré et comptabilisé. Plus de papier, plus de comptage, plus d’erreur, et à priori plus de triche. La machine étant reliée elle-même au fichier électoral. Plusieurs pays expérimentent ces « machines à voter » électroniques. C’est le cas de la Corée du Sud qui essaie de les exporter en Afrique comme c’est le cas actuellement au Congo Kinshasa.

 
Publicité