Comores : Pour les prochaines élections, Azali Assoumani souhaite la fin de la double nationalité

océan indien
Azali Assoumani, président des Comores
Le président Azali Assoumani entend prendre de grandes décisions à l'issue du dialogue inter-comorien. ©Boris Vichith/RFI
Début cette semaine du dialogue inter-comorien en présence du président Azali Assoumani, avec la présentation de cinq rapports ayant fait l’objet d’ateliers précédemment.

Beaucoup de points ont été abordés lors de cette présentation à l’Assemblée nationale. Les premières thématiques ont un enjeu politique en vue des échéances électorales de 2024.

Parmi les propositions faites par la commission électorale, il y a celle soutenue par le président comorien ; proposition qui tend à procéder à la proclamation des résultats le soir même…au lieu d’attendre 3 jours après le scrutin.

Pour Azali Assoumani, cela permettra de « réduire le stress et la pression des candidats ».

Autre proposition faite lors de cette présentation, l’abandon de la double nationalité pour les binationaux candidats à l’élection présidentielle.

Si le président soutient cette idée, les membres de la diaspora sont contre. Le président Assoumani a expliqué que l’abandon de la double nationalité ne s’appliquerait qu’une fois le candidat élu et qu’à l’issue de son mandat, la personne pourrait reconquérir sa double nationalité. Les discussions se poursuivent encore.