mayotte
info locale

Élections municipales et communautaires : le compte à rebours est lancé

élections
municipales 2020
©Mayotte la 1ere
Les 15 et 22  mars, les français sont appelés aux urnes pour élire leurs conseillers municipaux et communautaires. Un scrutin de proximité avec des enjeux majeurs pour le bien-être de la population. Les informations sur les municipales à Mayotte sont à retrouver dans notre Carte interactive.
 
A Mayotte ce ne sont pas moins de 78600 électeurs qui sont appelés aux urnes les 15 et 22 mars prochains pour élire les futurs conseillers municipaux et communautaires de l’île. Un scrutin aux enjeux importants dans une île où tout est à construire. Éducation, insécurité, délinquance, environnement, emploi, santé …autant de thématiques qui seront abordées dans cette campagne électorale qui a d’ailleurs déjà commencé dans certaines communes. On avoisinerait les 80 listes sur l’ensemble de l’île.
 

Sur les 17 maires sortants, 14 seront candidats à leur succession.

Trois maires ont décidé de ne pas se représenter. Le maire de Ouangani Anli Ahmed Combo après deux mandants a décidé ou contraint de passer la main. Le maire de Démbéni Ambdi Ahamada Jouwao, l’un des doyens des maires de Mayotte tire lui aussi sa révérence après 30 ans à la tête de la commune de Démbéni. Il a occupé le pouvoir pendant plusieurs années dans sa commune de 1983 à 2008  puis de 2014 à 2019. 
En Petite Terre, le maire de Pamandzi Hamidou Siaka a lui aussi décidé de ne pas briguer un autre mandat. 
Carte électorale
 

Autre enjeu de ce scrutin, Mamoudzou où le conseil municipal sortant est divisé.

Le maire Mohamed Majani veut rempiler mais il aura comme adversaires deux de ses adjoints actuels , Bacar Ali Boto et Anlimdine Bacar. Pas moins de 11 listes sont en lice dans la commune chef-lieu.
Dans cette mandature qui s’achève, seules deux femmes étaient à la tête d’une municipalités. Hanima Ibrahima ( Roukiya Lahadji ) maire de Chirongui qui brigue cette année un 3ème mandat avec cette fois-ci l’investiture de la République en marche. Sa collègue Anchya Bamana après avoir été élue en 2014 sous l’étiquette des LR, elle se présente cette année sans l’investiture de son parti.

Les candidats ont jusqu’au 7 février pour déposer leur dossier à la Préfecture :

CP : Inscriptions sur les listes électorales en vue des élections des conseillers municipaux et communautaires

Publicité