Journée mondiale du lavage des mains

hôpital
80% des infections associés aux soins sont transmises par les mains.
Se désinfecter les mains, un geste que les personnels du Centre Hospitalier de Mayotte effectuent plusieurs fois par jour. 
Cette journée mondiale du lavage des mains est l'occasion de verifier l'efficacité de leurs gestes .
 


"Tu n'as pas assez insisté au niveau des pouces et des poignets" c'est une phrase beaucoup entendu ce matin à l'atelier de mise en pratique de lavagage des mains au Centre Hospitalier de Mayotte.
Ali Abdallah l'entendra lui aussi .Vétu de son uniforme blanc,il est venu s'assurer qu'il se lavait correctement les mains . Verdict: "Je n’ai pas insisté sur les pouces, sinon le reste c’est bon, ça a été.Tout ce qui est hygiène, c’est important, surtout dans notre service,donc c’était important de venir ",nous confie l'agent au service lingerie.
 
journée mondiale du lavage des mains au chm
Hassan du service de sécurité du Centre Hospitalier de Mayotte observe ses mains placées sous lumière bleue dans le caisson. ©Geraldine LOUIS

Le caisson pédagogique lavage des mains
C'est une boite équipée d'une lampe à Ultra Violet.Sur le coté,deux emplacements pour glisser les mains.Une fente de par et d'autre du caisson permet d'observer les mains.Pour voir les microbes,les agents s’appliquent une solution hydroalcoolique classique dans laquelle est ajoutée une solution fluorescente.

 

"On se rend compte qu'il y a beaucoup de zones oubliés"

Manon Portier, infirmière hygiéniste


Les zones oubliées : le dessus des mains, les pouces et les poignets
Anziza ne porte pas d’uniforme, elle travaille à l’accueil général.Elle arbore un magnifique collier, des bracelets et des bagues. Lorsqu’elle met ses mains dans le caisson, des traces foncées se révèlent au niveau de ces bagues.Malgré les frictions au gel hydroalcoolique, les microbes sont toujours là. "Je ne savais pas qu’il y avait des microbes dans mes bijoux" s'étonne Anziza avant de retirer ses bagues.

 

"infirmiers et sages femmes les soins propres et sûrs c'est entre vos mains"


C’est le thème de cette journée mondiale du lavage des mains.80% des infections associés aux soins sont transmises par les mains.Alors Manon et Annaick de l'équipe d'hygiéniste traque les virus au sein de l'hopital."Notre rôle c’est la lutte contre le risque infectieux. On se bat tous les jours contre la dissémination de germes dans l’établissement" nous explique Annaick Millot, praticienne hygiéniste.
 
journée mondiale du lavage des mains
Annaick est intransigeante dans la lutte contre les germes mais c'est toujours avec un grand sourire qu'elle accueille le personnel hospitalier ©Geraldine LOUIS

"Il faut protéger les patients, les soignants et l'environnement de travail"

Annaick Millot

Aujourd’hui, au cours de l'atelier, le personnel est uniquement concentré sur le lavage des mains.Et pourtant, des zones sont oubliées."Dans le service au quotidien,  on se concentre pas autant sur le lavage des mains.On peut imaginer alors qu'il  y a plus de zones qui sont oubliées.Il est donc important de faire des piqures de rappel comme on le fait là,surtout en ce moment avec la Covid" constate Manon Portier.

Une journée particulière
La journée mondiale du lavage des mains a habituellement lieu le 5 Mai.Elle prend une importance particulière cette année avec l'épidémie de Covid."Pour le moment,on est relativement « tranquille » mais nous sommes décalés par rapport à la métropole.On a en général deux mois de décalage, donc il faut être prêt éventuellement à une deuxième vague" alerte Pierre Millot, le président de la commission médicale du CHM.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live