L'actualité régionale 21 Mai

océan indien
Carte séismes <océan indien
©brgm

TANZANIE

Voyager vers la Tanzanie devient de plus en plus compliqué à cause de nouvelles mesures anti-Covid qui font perdre du temps et de l’argent

Les voyageurs de commerce comoriens habituellement très nombreux à se rendre à Dar es Salaam vont regretter le temps où ce pays se moquait du virus en n’exigeant rien du tout. Désormais à l’aéroport de Dar il y a 10 points de tests obligatoires, payables par carte 25 dollars. Ceux qui sont testés positifs n’ont pas le visa d’entrée. On les renvoie. Ceux qui sont négatifs vont en quarantaine dans des hôtels désignés qui ne sont pas les moins chers. Minimum 50 dollars par jour.  Au retour, on doit passer un test PCR qui coûte 100 dollars. Voilà qui ne va pas arranger les affaires dans le pays. Beaucoup de produits consommés aux Comores viennent de Tanzanie, pour le fret il n’y a pas de problème, mais pour les voyages il vaut mieux s’abstenir. Il n’y a plus beaucoup de monde dans les avions pour cette destination d’ordinaire  très prisée des commerçants.

 

 

MAURICE

L’île Maurice était à court de doses de vaccins. Le manque est maintenant comblé par un stock chinois arrivé hier soir, et une livraison russe bientôt

500 000 doses sont arrivées hier soir en provenance de Chine. L’importance de la cargaison a justifié un déplacement à l’aéroport du premier ministre et de l’ambassadeur de Chine. Ces doses ont été achetées au fabricant Sinopharm, les 100 000 premières avaient été offertes par la Chine. Dans la même journée d’hier l’ambassadeur de Maurice à Moscou a annoncé la livraison prochaine de près d’un million et demi de  doses du vaccin spoutnik. Selon l’ambassadeur, Vladimir Poutine aurait déclaré vouloir resserrer les liens avec l’île Maurice dans tous les domaines. C’est la diplomatie du vaccin. Avec tous ces stocks,  Maurice qui compte plus d’un 1,2 million d’habitants, espère que 60% de la population sera vaccinée d’ici août.

 

 

MOZAMBIQUE

Tout le monde veut voler au secours du Mozambique, même l’Arabie Saoudite. Le Prince Mohamed Ben Salman annonce des financements importants

La monarchie pétrolière qui vole au secours de l’Etat gazier. C’était à l’occasion de la conférence sur la dette des pays africains qui vient de se terminer à Paris. Le numéro 1 du régime saoudien a rappelé que son pays fait partie de la coalition internationale contre Daesh, et qu’il est donc tout naturel qu’il se joigne aux efforts envisagés par chasser les miliciens « Chababs » de la province de Cabo Delgado. Le prince a proposé une assistance militaire et économique. L’Arabie Saoudite compte dépenser un milliard d’Euros pour l’Afrique en général cette année ; il n’a pas précisé combien pour le Mozambique en particulier. Le Mozambique a des promesses de soutien de partout : Europe, Etats-Unis, pays d’Afrique Austral… Mais en attendant les ONG humanitaires sur place n’ont pas les moyens de venir en aide aux centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui errent sur les routes à cause du conflit.

 

SEYCHELLES

Les gardes côtes Seychellois ont intercepté 8 bateaux de pêches fantômes. Ils ont été conduits vers le port de Victoria

les navires ont été localisés près de l´atoll de Faquhar à 700 km de Mahé, l´ile principale. 4 sont dûment immatriculés en Chine, les 4 autres sont des bateaux fantômes avec des ressortissants chinois à bord. On appelle navires fantômes ceux qui n´ont pas de port d´attache. Ils pratiquent la pêche en toute illégalité et vendent leurs poissons en pleine mer à d´autres navires de pêche. En l´occurrence cette flottille arrivait d´Afrique de l´ouest via la Méditerranée et le canal de Suez, et se dirigeait vers Madagascar. Tout ce beau monde a été conduit au port sous bonne escorte pour vérification.