publicité

L’intercommunalité fonctionne en sport et loisir au sud de Mayotte

 Les enfants des quatre communes du sud de Mayotte ont fait la fête durant toute la journée de samedi dernier à Bandrélé. Une communion que leurs municipalités ont du mal à faire.
 

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le , mis à jour le
Toutes les communes du sud de Mayotte  avaient rendez-vous samedi dernier à Bandrélé.  Une journée festive qui a réuni les jeunes des quatre communes ; Chirongui, Bouéni, KaniKéli et Bandrélé.  Celles-là même qui essayent  depuis des mois de mettre en place l’intercommunalité du sud.
C’est l'Union française des œuvres laïques d'éducation physique (UFOLEP) et le comité des jeunes de Bandrélé qui ont encadré les manifestations. La croix rouge était aussi sur place en cas de besoin d’assistance médicale.
Le clou de la journée a été encore une fois, la course de pneus. Pour y participer, une seule condition, ne pas mesurer plus d’1 mètre  45.
Toutes les difficultés que Bandrélé, Bouéni, Chirongui et Kanikaki rencontrent dans la constitution du bureau de l’intercommunalité du sud étaient oubliées et la journée a été une réussite. 
Le sport a ses raisons que les politiques ignorent, malheureusement, pourrait-on ajouter.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play