La présidente du Conseil Régional de la Réunion vole au secours de la communauté mahoraise

océan indien saint-benoît
Huguette Bello qui discute avec sinistrés et bénévoles
©Hermione Razafinarivo
Les Mahorais de La Réunion sont fortement indexés depuis les incidents entre bandes de jeunes

Tout en condamnant sans réserve les actes de violence gratuite, la présidente de région Huguette Bello condamne tout autant « les accusations graves et infondées jetant l’opprobre sur une communauté en particulier, clouée de manière systématique au pilori ».

Dans un communiqué Huguette Bello « met en garde celles et ceux qui s’aventurent sur le terrain dangereux des accusations simplistes et xénophobes qui ne font qu’attiser la haine  et menacer le précieux vivre ensemble réunionnais ». Depuis les incidents du quartier de Bras Fusil à St Benoit, où le maire a désigné les auteurs comme étant de jeunes Mahorais, des internautes réunionnais se déchainent sur Facebook contre la communauté mahoraise.

Huguette Bello, signataire de ce communiqué de soutien aux Mahorais conclut par une citation du philosophe Nietzsche : « La démocratie s’arrête là où commence le vacarme des grands comédiens ».