Maison énergivore ?

économie
espace info énergie
Climatiseur ou brasseur d'air ? C'est le seul sujet qui divise l'équipe de l'association Soliha. ©Geraldine LOUIS
Vous dépensez trop d'argent en electricité? C'est dans doute que votre maison est mal isolée.Envie de faire des économies ? Pour réduire vos factures d’électricité, il existe des solutions. La première, faire appel à un conseiller de l’espace info énergie !
Besoin de conseils pour dépenser moins tout en améliorant l'environnement ?
Faites comme l'association Soliha! Dans l’équipe, beaucoup sont spécialistes de l’habitat, mais il fallait un arbitrage extérieur. Alors c'est Dalila Nahouda Hanafi et Laura Sager de l'Espace Info Energie qui vont trancher.« C’est beaucoup plus facile d’avoir un tiers qui vient expliquer à une équipe plutôt que quelqu’un de l’équipe qui veuille à tout prix montrer aux autres qu’il a raison etc… donc, ça va être l’objet d’une discussion » annonce Emmanuelle Laboury la directrice de Soliha.

La climatisation en dernier recours.
Fiches d'état des lieux en main, les deux conseillères techniques font le tour des locaux. Et rapidement, les jeunes femmes trouvent la source des complications.
"La grosse problématique ici, constate Dalila, c’est l’isolation parce qu’ils ont une dalle en béton. C’est un matériau qui emmagasine beaucoup la chaleur donc il faut isoler au niveau de la toiture."
Il faut d'abord essayer des solutions qui ne nécessitent pas d’électricité, comme l'ouverture des portes et fenetres." Après seulement on pense au brasseur d’air pour finir sur la climatisation mais en tout dernier recours " conseille Laura.

 

« Moi, je suis fondamentalement contre la clim ! »

Emmanuelle Laboury, directrice de Soliha

« Quand on sait comment est produite l’électricité et qu’on sait que c’est assez polluant… je pense que tout le monde doit faire un effort pour limiter sa consommation en électricité », s’insurge la directrice de l'association.
 
espace info énergie
Jasmine et Nadhoir eux travaillent avec la porte ouverte et un ventilateur. ©Geraldine LOUIS
 

« N’hésitez pas à ouvrir les pièces quand vous arrivez le matin pour aérer »

Dalila Nahouda Hanafi


Nadhoir et Jasmine travaillent au pôle social, dans des conditions idéales. La porte ouverte, le ventilateur qui ronfle….  Le soleil ne tape pas directement sur la fenêtre orientée nord-est. « Pour l'instant ça ne nous dérange pas qu’il n'y  ai pas de climatiseur, la ventilation est assez bonne »glisse Jasmine dans un sourire.
Mais qu'en sera t'-il lors des fortes chaleurs ?

Et pourquoi pas un brasseur d'air ?
La bâtisse bénéficie d’une bonne aération naturelle grâce à des petites ouvertures au-dessus et une bonne circulation de l'air. Mais pour en profiter, il faut travailler la porte ouverte.Cette solution présente donc des limites. L'une des options proposée par les conseillères techniques est la pose de brasseurs d'air.
"Ils sont assez économiques, c’est une bonne alternative à la climatisation mais là on se rend compte que le plafond et un petit peu bas » constate Dalila.La conseillère préconise donc de faire appel à des professionnels qui pourraient trouver des solutions techniques afin d'installer les brasseurs malgré le manque de hauteur.
Des améliorations durables
Installer un toit thermique, des brises soleil …. Les moyens de garder une habitation au frais peuvent engendrer des frais, mais des aides existes. « Ça fait aussi parti des missions de Soliha d’accompagner des gens à aller chercher des aides financières pour réaliser des travaux d’amélioration thermique »souligne Emmanuelle Laboury, directice de Soliha Mayotte.
 
espace info énergie
le président et la directrice de Soliha Mayotte reçoivent les derniers conseils de Laura. ©Geraldine LOUIS
 

« On peut très bien avoir des éco gestes à la maison et continuer au bureau ».

Laura Sager, conseillère technique

Dernière recommandation de Laura
Les équipements génèrent une surchauffe en consommant de l’électricité donc "mon conseil, c’est d’éteindre ses équipements quand on quitte son bureau, ne pas laisser son ordinateur en veille parce que l'on continue de consommer de l’énergie même avec une simple veille.




 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live