publicité

Mamoudzou : des élections sous la grisaille

Entre le climat social tendu et les conditions météorologiques difficiles de ces derniers jours, il était à prévoir que peu de personnes se déplaceraient pour ce premier tour des élections législatives partielles. À Mamoudzou, le taux de participation était de 22,49% à 15 heures.

l'équipe municipale au bureau centralisateur © Abby Saïd Adinani
© Abby Saïd Adinani l'équipe municipale au bureau centralisateur
  • Abby Saïd Adinani
  • Publié le
Malgré les pluies diluviennes et l'appel au boycott des élections législatives partielles lancé par certains manifestants de la grève générale, beaucoup d'habitants ont fait le déplacement dans les vingt bureaux de vote des cantons 2 et 3 de Mamoudzou. 

En début d'après-midi, 150 personnes se sont déjà rendues au bureau 66, le bureau centralisateur du chef-lieu afin de choisir, à nouveau, le prochain député de la circonscription 1 de Mayotte. Il y a 660 inscrits à ce bureau. Le taux de participation était de 22,73 % à 15heures, soit l'un des plus forts de cette élection un peu particulière ( à 14 heures, il était de 11,18% dans la commune d'Acoua, par exemple). Le canton 3 de Mamoudzou compte 4981 inscrits. À 15 heures, 1180 personnes s'étaient déjà rendues aux urnes, soit un taux de participation de 23,69%. Le canton 2, lui, compte 5329 inscrits et enregistrait un taux de participation de 21,37% en milieu d'après-midi. Au total,  sur les 10 310 inscrits, 2319 avaient voté, soit un taux de participation de 22,49% à 15 heures.

On rappelle que les électeurs du canton 1 votent au Sud et ne sont donc pas concernés par ces élections législatives partielles. Le dernier taux de participation global connu pour le moment est celui de 13 heures. Il était de 10,49% selon nos rédactions.

Faire entendre sa voix en votant


À Mamoudzou, malgré les violences qui ont secoué les habitants de Passamainty et de M'Tsapéré dernièrement, de nombreux habitants ont tenu à venir s'exprimer à travers leur vote. C'est le cas de Faïdat Ali Abdou, originaire de Mamoudzou. Pour elle, il n'était pas question de ne pas voter.
Faïdat Ali Abdou glisse son bulletin dans l'urne © Abby Saïd Adinani
© Abby Saïd Adinani Faïdat Ali Abdou glisse son bulletin dans l'urne

Chacun doit prendre ses responsabilités. Je pense que c'est très important que l'on vote. Le fait de ne pas voter ne va pas arranger la situation au contraire. Plus que jamais, nous avons besoin d'un député.


Des propos qui ont conforté Mohamed Majani, maire du chef-lieu, dans sa position. L'élu avait tenu coûte que coûte à organiser les élections législatives partielles. Un discours qui allait pourtant à l'encontre d'une grande majorité des maires de Mayotte, qui avaient émis le souhait de reporter les élections. 

Les revendications portées par l'intersyndicale et les collectifs de Mayotte ont été acceptées par la ministre. Suite à cela, nous avons dit oui pour l'organisation des élections.  Je n'allais par dire oui et puis revenir en arrière,

se justifie le maire de Mamoudzou. 
Mohamed Majani, maire de Mamoudzou © Abby Said Adinani
© Abby Said Adinani Mohamed Majani, maire de Mamoudzou

En juin 2017, le taux de participation était à 16 heures de 35,12%  dans les deux cantons de Mamoudzou. Il sera très certainement plus faible, au vu des chiffres qui nous sont révélés pour le moment.

Les bureaux de vote fermeront à 18 heures.  Nous saurons à ce moment-là qui ira au second tour, le 25 mars prochain, entre Ramlati Ali, Elad Chakrina, Bacar Ali Boto, Daniel Zaidani, Abdullah Mikidadi,  Alexandre Alçuyet, Bacar Mouta et Diouarini Boina.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play