Mayotte va vivre un mois de ramadan pas comme les autres

religion
Mosquée
©Mayotte la 1ere
Le Grand Cadi a annoncé officiellement le début du ramadan ce samedi 25 avril. Un mois de jeûne dans un contexte sanitaire et social particulier .
 
Les Musulmans de Mayotte se préparent depuis plusieurs jours à vivre autrement le mois béni du ramadan 1441 du calendrier musulman.    
Prière à la Mosquée
                                                                

Le ramadan, quatrième pilier de l’Islam

Prière Kahani
Le jeûne du mois de Ramadan constitue l'un des cinq piliers de l'islam. Au cours de ce mois, les musulmans ayant l'âge requis selon les courants de l'islam ne doivent pas manger, boire, fumer, ni entretenir de rapport sexuel de l'aube au coucher du Soleil. Un mois où le musulman se doit encore plus accentuer sa foi avec plus de lecture de Coran dans les mosquées notamment mais cette année il va falloir un peu d’adaptation compte tenu du contexte sanitaire.  
                            

Le ramadan en temps confinement 

Mosquée
©Mayotte la 1ere

De mémoire de musulman, jamais ce mois sacré n’a été aussi frappé d’incertitude sur la manière dont il sera célébré. Personne ne sait réellement comment les musulmans vivront les 29 ou 30 jours de jeûne sans toute le cérémonial habituel inhérent à  ce mois sacré. Car c’est depuis plusieurs semaines, une certitude :  les 325  mosquées de Mayotte resteront ( à priori )  fermées aussi longtemps que nécessaires conformément à l’arrêté préfectoral. Le grand Cadi Mahamoud Hamada Sanda a martelé à plusieurs reprises la nécessité absolue de respecter cette consigne qui a pour objectif de préserver notre santé et la santé de notre entourage. C’est même pour lui, un principe tout à fait encouragé par la religion musulmane.  

Les préconisations du Grand Cadi de Mayotte 

Le grand cadi de Mayotte
Le grand Cadi de Mayotte ©Mayotte la 1ere

Le conseil cadial a tenu une réunion le 4 avril pour valider un certain nombre de préconisations dans ce sens. Au sujet du mois de ramadan, le conseil cadial préconise : la continuité de la fermeture des mosquées et l’interdiction des prières en groupe.
Le grand Cadi appelle les musulmans de Mayotte a effectuer  le Tarawih ces prières surérogatoires en famille à la maison. Une prière non obligatoire qui peut-être effectué individuellement. Le ramadan c’est aussi un moment de convivialité où l’on aime recevoir. 

Le conseil cadial demande la suspension de ces grands repas qui réunissent beaucoup de monde pour la rupture du jeûne . Les repas de rupture du jeûne doivent se limiter à la famille dite nucléaire.   Sauf que le grand Cadi est conscient aussi que la population sera obligé de faire ses courses et cela va inéluctablement entraîne des regroupements qui peuvent parfois bafoués les mesures barrière.   

Le Grand Cadi appelle à ne pas oublier les plus modestes

Il demande donc aux autorités municipales d’autoriser sinon d’organiser les marchés dans les communes dans le respect des mesures sanitaires afin de permettre aux familles de se procurer les denrées alimentaires nécessaires pour le ramadan . Par ailleurs les associations caritatives musulmanes sont appelées à anticiper le zakat-El Fitr dès le début du ramadan afin d’aider les familles modestes.
     

La fête de la Ide El Fitre

Ide M'baraka
Après un mois de jeûne, qu’en  sera t’il de la Ide el fitre qui clôture ce mois sacré. Pour l’instant rien n’est moins sûr. Les autorités musulmanes restent attentives aux préconisations des autorités de l’état. Mais à priori sans la levée des mesures de sécurité, les prières en groupes seront interdites et donc naturellement il ne pourrait y avoir une célébration de la prière de la Ide El Fitre. Une véritable déchirure pour les musulmans mais cette année l’essentiel est ailleurs, la santé avant tout.