Mercredi 17 novembre : La journée mondiale de la prématurité

journée mondiale
6191fd2751af8_whatsapp-image-2021-11-15-at-09-23-43.jpeg
Bébé ©Mayotte la 1ere
Le 17 novembre de chaque année est l’occasion de rappeler que la prématurité est un enjeu de santé publique et qu’il reste de nombreux défis à relever.

Qu’est-ce que la prématurité ?

Un enfant est considéré comme prématuré s’il nait avant 37 semaines d’aménorrhée (SA), ou avant 8 mois et demi (1 bébé sur 10 dans le monde est concerné par la prématurité).

Plus l’enfant nait précocement, plus les risques de complications à la naissance et de séquelles ultérieures peuvent être importantes : difficultés d’apprentissage, troubles visuels, auditifs… Un suivi pluridisciplinaire est donc nécessaire pour ces enfants afin d’éviter ou de minimiser certaines séquelles ou problèmes de santé au cours de leur vie.

Quelques chiffres

• 0,95% extrême prématuré à Mayotte (av. le 6ème mois) contre 0,8% en Métropole
• 1% grand prématuré à Mayotte (entre le 6ème et 7ème mois) contre 0,8% en Métropole
• 7,5% prématuré moyen à Mayotte (entre le 7ème et 8ème mois) contre 5,9% en Métropole.

Quels sont les facteurs qui expliquent la hausse des accouchements prématurés ?

Plusieurs facteurs expliquent cette hausse comme les maladies maternelles (diabète, hypertension), les infections, les grossesses multiples, la malposition du placenta ou la malformation utérine voir même les traumatismes (accident, chute ou choc).

Un suivi de grossesse précoce et régulier est recommandé afin de dépister les risques de prématurité et d’éviter ses complications.