mayotte
info locale

Mtsahara bénéficie désormais de la TNT

médias mtsamboro
TNT
Neuf ans après la mise en place de la TNT à Mayotte, les deniers villages retardataires sont en passe d’être connectés à la télévision numérique terrestre grâce à un investissement conséquent du conseil départemental
Le conseil départemental projetait, de longue date, de doter la population de Mtsahara (2 538 habitants) d’un réémetteur spécifique TNT permettant d’améliorer la réception de la télévision numérique dans  le village. C’est désormais chose faite au terme d’une démarche qui est passée par un marché public et par un travail des services départementaux avec l’équipe de TDF. La solution technique retenue est en conformité avec les normes de référence française et européenne  en vigueur.
 
TNT fréquences 2
©Johanne Adamadorassy
Rappelons que le programme de la transition à la télé numérique pour les ultramarins en 2010 a été l’occasion pour Mayotte de bénéficier d’une couverture gratuite de la TNT  sur près de  98% du territoire selon le CSA. Mais toute la population n’a pas bénéficié de cette couverture à l’instar du canton de Mstamboro où près de 2 900 habitant situés à Mtsahara ne disposaient pas jusqu’à aujourd’hui de l’accès  la TNT gratuite du fait de la situation géographique très enclavée du village.
 
L’implantation d’un pylône en 2018 par la société TDF* rend désormais possible cette couverture et offre l’opportunité au Département, de contribuer en tant que collectivité « porteuse du besoin » de la résorption de cette zone blanche TNT dans le cadre de l’article 30-3 de la loi de 86-1067 de 2006 modifiée par l’article 80 de la loi N° 2009 du 05 mars de 2009.
 

Le Conseil départemental se félicite de cette avancée pour la population mahoraise.

C’est le conseiller départemental Aynoudine Salime qui a suivi ce dossier et qui était présent pour les premiers tests de réception « concluants » ce 24 octobre.
Le coût de ce dispositif représente un montant de 100 000 euros dont 47 800 euros au titre de l’acquisition et du déploiement des équipements, le reste en maintenance et hébergement pour cinq ans.
 
Publicité