mayotte
info locale

« OuiMayotte » la nouvelle marque pour mieux vendre le Département

tourisme
Oui MAYOTTE
Un slogan positif et simple, c’est ce qu’ont défendu les concepteurs  (du cabinet parisien MMAP) de cette nouvelle marque d’attractivité pour Mayotte, devant les élus du Conseil départemental, ce lundi 14 octobre.  

Adoptée à l’unanimité, mais la marque a suscité beaucoup de scepticisme lors du débat en séance plénière présidé par le 2ème vice-président Hadj Issoufi Ahamada « Mhoko ». 

OUIMAYOTTE

Alors que beaucoup d’élus étaient peu convaincus de la pertinence du slogan « OuiMayotte » et souhaitaient un délai de réflexion ; le président de la séance a pris ses « responsabilités » : 5 minutes de suspension de séance  pour débattre à huis clos et convaincre les indécis. La présentation de cette marque est en fait déjà prévue au prochain forum économique organisé à Mayotte au mois de novembre, l’argumentent a pesé sur la balance. Les élus ont fini par l’approuver  à l’unanimité.
OUIMAYOTTE
 

« OuiMayotte » est le fruit d’un travail mené depuis un an et demi par le cabinet MMAP. 

C’est l’ADIM,  l’Agence Départementale de l’innovation de Mayotte qui  a porté cette nouvelle marque qui fera connaître Mayotte à l’international quel que soit le secteur, a précisé Sidi Mohamed, vice-président du Département, chargé de la coopération décentralisée,

OUIMAYOTTE

nous pensons que oui peut être retenu par tout le monde y compris la jeunesse de Mayotte et oui aussi parce que c’est compréhensible pour tous les partenaires, oui, parce que Mayotte est dynamique, oui parce que Mayotte a aussi des atouts dans cette région

OUIMAYOTTE

« OuiMayotte » est donc le slogan retenu, il pourra être décliné par les opérateurs économiques quelques soient leurs secteurs d’activité.


Les slogans « Mayotte l’île aux parfums » ou « Mayotte l’île au lagon » ont des connotations  exclusivement touristiques, et pour vendre Mayotte à l’international,  il fallait une marque qu’on pouvait décliner pour tous les secteurs, touristiques, résidentiels, qu’ils soient publics ou privés. 
OUIMAYOTTE
©Andry Rakotondravola
Durant l’année écoulée plusieurs réunions avaient été organisées avec les acteurs du monde économiques autour de la création de la marque. Les élus y étaient toujours conviés, mais peu les ont visiblement suivies, ils ont découvert le concept le jour même du vote et le débat en séance plénière a été  l’occasion de quelques cocasseries. « OuiMayotte »  rappelle l'Ouigo » de la SNCF a avancé une conseillère, ne risquons-nous pas d’être poursuivis pour plagiat ?

Cette marque est déjà déposée à l’INPI, l’Institut national de la propriété industrielle,

rassureront les porteurs du projet. 

OUIMAYOTTE

Le « Oui » a une connotation péjorative,  à Mayotte on dit oui à tout, les mahorais ne savent que dire oui naïvement, on nous le reproche souvent dira un autre élu. 

Ce « OuiMayotte » est trop simpliste, pour d’autres  Conseillers qui ont partagé leur étonnement. Comment se fait-il  qu’il a fallu un cabinet parisien  pour trouver ce slogan, un slogan qui aurait bien pu sortir d’un concours d’une  école primaire?
OUIMAYOTTE
©Andry Rakotondravola
Le conseiller départemental de Pamandzi, Daniel Zaïdani, a suivi ces réunions avec les acteurs économiques, et bien qu’arrivé en retard à la séance plénière, ce dernier a tout juste eu le temps de le défendre : 

c’est un oui pour travailler avec Mayotte, nos entrepreneurs ont besoin de vendre Mayotte avec une marque, jusqu’à présent c’est le blason du Département qui accompagnait leurs activités à l’international.

OUIMAYOTTE

"OuiMayotte" n’aura pas de connotation institutionnelle s’est justifié Damir Chanfi, Responsable du Pôle international et Attractivité à l’ADIM.

La devise de Mayotte « Ra Hachiri ! » (Soyons vigilant) demeure.

Maintenant que la marque a été adoptée,  cela va permettre à tous les acteurs économiques de l’utiliser sur leurs supports de communication pour avoir un message commun positif, constructif, fédérateur et montrer que Mayotte est solidaire dans le développement économique du territoire.

Le coût de cette opération a été de 20.000 euros. 
Publicité