Plusieurs cas de Covid-19 chez des élus et collaborateurs d’élus après les élections au SMEAM et au SIDEVAM.

coronavirus
élection sidevam
L'élection du président du Sidevam avait été identifiée comme un cluster de covid-19 par l'ARS. ©Rainat Aliloiffa
L’agence régionale de santé a adressé un courrier aux maires après avoir constaté des cas de Covid-19 chez des élus et collaborateurs d’élus dans diverses communes de Mayotte.
 
Plusieurs cas de Coronavirus en lien direct ou indirect avec des activités d’élus communaux a poussé la directrice générale de l’ARS Dominique Voynet à demander aux élus une vigilance particulière.  L’ARS met en garde les élus qui ont participé à des réunions électorales et pré-électorales notamment dans le cadre des élections au SMEAM ou encore au SIDEVAM . Malgré le port du masque plus ou moins respecté , on a pu constater tout de même  beaucoup de cohues et d’embrassades. Et l’ARS de souligner que de tels évènements qui regroupent des nombreuses personnes en provenance de différents points du département peuvent en effet être source de nouvelles contaminations , voire dispersion incontrôlable du virus.
éléction smeam

L’agence régionale de santé confirme qu’à l’issue des réunions pré-électorales et électorales pour la présidence du SMEAM auxquelles des personnes symptomatiques se sont rendues , on a identifié  un début de cluster touchant des élus et collaborateurs d’élus de plusieurs communes.  L’investigation est actuellement en cours.
Et l’ARS  d’attirer l’attention sur l’importance des points suivants , s’agissant d’élus qui se doivent d’adopter pour eux-mêmes et de faire respecter autour d’eux, un comportement exemplaire :
- Application rigoureuse des gestes barrières pour les équipes municipales et les administrés ;
- Respect de l’isolement  pour toute personne identifiée COVID+ et son entourage immédiat
L’agence régionale de santé lance un appel aux élus et leurs collaborateurs ayant participé aux travaux préparatoires aux éléctions du SMEAM et du SIDEVAM de se présenter entre 7H et 17H en évitant le week-end dans un centre des prélèvements du CHM ( Mamoudzou , Dzoumogné , Dzaoudzi , Kahani , Mramadoudou ) pour être dépistés même s’ils ne présentent pas de symptômes.
Le risque n’est donc pas théorique explique l’ARS qui prend en exemple le cas récent de la commune de Mtsamboro où une trentaine de cas était survenue chez des élus communaux ou des agents de la mairie. Le village a dû être confiné.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live