publicité

Outre-mer Politique

rss

Proposition de loi Thani Mohamed Soilihi pour le Département-Région de Mayotte

L’idée est présentée et discutée depuis plusieurs mois au Conseil Département. Il en est sorti la proposition de loi relative au Département-Région de Mayotte présentée par le sénateur Thani Mohamed  et enregistrée à la Présidence du Sénat le 21 janvier de cette année

  • Andry Rakotondravola
  • Publié le
L’exposé des motifs du sénateur précise qu’il s'agit d'ériger Mayotte en Département-Région afin de répondre, à la « situation paradoxale », pointée du doigt par les acteurs locaux, d'« une collectivité unique qui exerce en droit les compétences à la fois d'un département et d'une région d'outre-mer, mais qui ne reçoit pas toutes les dotations qu'elle devrait en tant que région ».
Le Département-Région s'administrerait par un conseil élus de cinquante et un membres qu'il est proposé d'appeler « assemblée de Mayotte ». Celle-ci élirait l'exécutif de la collectivité, à savoir le président de l'assemblée de Mayotte, et une commission permanente.
Cette assemblée serait, assistée d'un « conseil économique, social, environnemental de la culture et de l'éducation ».

Pour tenir compte des spécificités de Mayotte, la collectivité serait dotée d'autres organes :

- Un « Haut conseil cadial », à qui serait reconnue une mission générale de médiation dans les affaires sociales de la vie mahoraise ;
- Un « centre territorial de promotion de la santé à Mayotte »;
- Un « comité consultatif de proposition et de suivi des normes applicables à Mayotte »;
- Un « conseil territorial de l'habitat »;
- Un « congrès des élus de Mayotte »;

S'agissant des compétences du Département-Région, leur catalogue correspondrait dans une large mesure à celui des collectivités comparables, régionales ou départementales. Toutefois, l'État y exercerait les compétences en matière de routes nationales et de construction des collèges et lycées. Par ailleurs, serait institué un établissement public de l'État, appelé « grand port maritime de Mayotte ».

Quant aux finances du Département-Région, leur régime serait aussi largement calqué sur celui des collectivités comparables, mais l’État verserait annuellement au Département-Région de Mayotte, « une dotation globale exceptionnelle dite de rattrapage », dont le montant est fixé à 90 millions d'euros.

L'entrée en vigueur est prévue à compter de la première réunion de l'assemblée de Mayotte suivant sa première élection en mars 2021, concomitamment au renouvellement des conseils régionaux.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play