nouvelle calédonie
info locale

Bourail : la discorde flotte sur la mairie

politique
La proposition du maire de faire du drapeau indépendantiste kanak, le drapeau du pays tout en gardant le nom de Nouvelle-Calédonie a surpris élus et habitants de cette commune de la province Sud.
Sur la mairie de Bourail, un seul et unique drapeau : le tricolore. Depuis plusieurs mois, coutumiers et responsables du FLKNS insistent auprès du maire pour que le drapeau indépendantiste soit hissé aux côtés de l’emblème national. Mais certains élus municipaux, partisans du drapeau commun ou farouchement allergiques aux symboles indépendantistes, se sont clairement opposés à cette requête. Alors le maire de Bourail et une partie des élus municipaux ont décidé de rouvrir le débat avec une annonce plutôt spectaculaire, à la frontière de la provocation.

En effet Jean-Pierre Aïfa, le maire de Bourail, a déclaré : « Dans le but de mettre fin aux controverses et aux tensions relatives à la détermination des deux derniers signes identitaires de notre pays, nous proposons solennellement aux conseillers de la Nouvelle-Calédonie de sortir par la grande porte du dialogue et du consensus en votant une loi de pays qui établisse dans son article premier : le drapeau du pays est : le drapeau identitaire kanak » et dans son article second : « Le nom du pays est : la Nouvelle-Calédonie ». Cette formule permettrait à la fois de respecter « l’identité kanak » et « le futur partagé entre tous ».

Une Nouvelle-Calédonie avec un drapeau indépendantiste ! Un pavé dans la mare... Le maire de Bourail pousse le bouchon encore plus loin en interpellant le congrès de Nouvelle-Calédonie et le ministre de l’Outremer pour que le prochain comité des signataires soit organisé sur le sol calédonien...

Voir le reportage à Bourail, de Sylvie Hmeun et de Cédric Michaut :

Publicité