nouvelle calédonie
info locale

Le complément retraite de solidarité adopté au congrés

politique
L’extension du complément retraite de solidarité moins d’un an après sa précédente mouture a été adoptée par 46 voix contre 4.
Grâce à cet amendement, les 1500 personnes, qui avaient été exclues du précédent dispositif, vont désormais pouvoir bénéficier du CRS (complément retraite de solidarité) accordé aux personnes qui ont pris leur retraite à 60 ans et plus même si elles n’ont pas effectué une carrière complète (avec un minimum de cinq ans de cotisations) et à toutes celles qui sont parties en retraite avant 60 ans avec leur maximum d’annuités.

Adoptée en 2011, cette loi instaurant le CRS avait pour objectif d’assurer une retraite minimum de 90000 francs XPF par mois. Pour pouvoir bénéficier du CRS, il faudra avoir pris sa retraite avant la publication de la nouvelle loi  au Journal Officiel (fin octobre 2012) et avoir constitué un dossier de demande avant le 31 mars 2013. Seul le parti travailliste s’est opposé à cette décision et demande aussi l’abrogation du texte concernant le minimum vieillesse car la condition de durée de résidence de 10 ans n’a pas été retenue.

Par ailleurs, certains problèmes restent en suspens : le sort des travailleurs indépendants et le financement du dispositif. En effet, la question se pose de savoir où trouver de nouvelles  ressources, ou comment faire  des économies pour que les indemnisations retraites puissent être financées de façon pérenne.

Des pistes de réflexion sont avancées comme par exemple le recul de l’âge du départ à la retraite.

Ci-dessous, le reportage de Charlotte Rish et Claude Lindor :

Publicité