Tribunal: les auteurs de tirs sur des gendarmes à Canala, condamnés à 6 et 2 ans de prison ferme

justice
tribunal nc
Le tribunal de Nouméa ©NC 1ère
6 ans de prison ferme pour le  tireur, 2 ans pour le conducteur du véhicule. C’est le verdict prononcé par le tribunal correctionnel de Nouméa à l’encontre de deux jeunes de Canala. Calixte et Jonathan avaient tiré sur les gendarmes venus à la tribu récupérer des voitures volées.
Le 23 octobre 2014 à la tribu de Saint Paul à Nakéty, les gendarmes procèdent à l’enlèvement de véhicules volés. Calixte, armé d’un fusil avec lunette de visée, tire et transperce la dépanneuse. Dans un deuxième temps, il prend place dans une des voitures cachées dans la végétation, conduite par Jonathan. Les deux jeunes sont suivis par un véhicule de gendarmes. A 10 mètres, Calixte, appuyé contre la portière, fait feu.

Une balle qui aurait tué si le véhicule n’était pas blindé, souligne le Ministère Public. Pour le Procureur Ansquer, ce type de comportement est inadmissible ; il a requis 7 ans de prison et il précise que les agressions contre les forces de l’ordre  sont plus importantes ici qu’ailleurs. C’est aussi ce que relève Nathalie Lepape, avocate des gendarmes. L’avocate de la défense de Calixte, le jeune majeur, avait plaidé une peine mixte, une partie ferme et une autre avec sursis mise à l’épreuve. Le Tribunal ne l’a pas entendue.


Le reportage complet de Malia-Losa Falelavaki

canala



Le procès du jeune homme qui, à bord d’une voiture rapide, a percuté et tué un piéton le 10 octobre dernier au Ouen-Toro, a été renvoyé au 23 novembre.

Et puis en comparution immédiate ce vendredi:

3 jeunes qui ont commis mardi un cambriolage dans une habitation de Rivière Salée ont été condamnés par le tribunal correctionnel à 6 mois de prison ferme pour vol en réunion et en récidive. 2 d’entre eux ont vu leur sursis révoqué et se retrouvent avec 8 à 20 mois à purger. L’un portait un bracelet électronique.
 
Une mère de famille de Thio a été jugée en comparution immédiate. Mercredi, elle a passé la sécurité du Camp-Est avec du cannabis caché dans son soutien gorge qu'elle a remis à son fils détenu. Elle a été condamnée à 15 jours de prison avec sursis.
 

4 ans d’emprisonnement, le tribunal correctionnel a suivi le réquisitoire du Ministère Public dans l’affaire d’agression sexuelle d’un homme de 51 ans. Déjà  condamné pour des faits similaires sur sa propre fille, il a récidivé sur une fillette puis le 24 septembre dernier sur la voisine, des faits qui se sont produits à Dumbéa.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live