publicité

Après Winston: «priez pour tous les Fidjiens»

Le bilan des victimes s'aggrave et plus de 4000 personnes sont toujours réfugiées dans 68 centres d'évacuation depuis le passage de Winston, un cyclone de catégorie 5 qui s'est abattu samedi soir sur le pays. 

© ABC Radio Australia
© ABC Radio Australia
  • Caroline Lafargue / ABC Radio Australia
  • Publié le , mis à jour le
Winston est le cyclone le plus puissant qui ait jamais touché les Fidji. Ce monstre a déclenché des pointes de vent à 325 km/h, et des vagues hautes de 12 mètres. Au moins 800 bâtiments auraient été détruits. Danielle Parry est la responsable  du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU aux Fidji: 
 
« C'était un cyclone extrêmement puissant, qui a fait beaucoup de dégâts dans l'archipel des Lomaiviti, au nord-est de l'île-capitale. Dimanche soir on a vu les premières images des reconnaissances aériennes menées par le gouvernement fidjien et l'armée de l'air néo-zélandaise au-dessus de cet archipel, et les images sont impressionnantes, des villages entiers ont été détruits, dans certains, il n'y a même plus une maison debout. Notre équipe se tient prête à intervenir si le gouvernement fidjien le souhaite. » 
 
Le gouvernement néo-zélandais a débloqué un fonds d'urgence de 50 000 dollars pour les Fidji, et mis à disposition des produits de première nécessité. L'Australie a débloqué 3.5 millions de dollars pour aider les Fidji à se relever après le passage du cyclone. 
 
Dans l'archipel des Lomaitiviti, Winston s'est acharné sur l'île de Koro, située au nord-est de Suva, qui compte environ 2000 habitants, dont de nombreux étrangers, surtout des Néo-Zélandais, des Australiens et des Américains. Certains ont du se réfugier dans un conteneur maritime, d'autres dans un camion benne car les toits de leurs maisons avaient déjà été arrachés par Winston. Julian Hennings est le directeur de l'agence immobilière Fiji Real Estate: 
 
« Quelques uns de nos résidents ont du se réfugier dans un conteneur maritime, parce que les toits, les murs de leurs maisons étaient arrachés par le cyclone. Et ils ont tenté de se mettre à l'abri dans leurs voitures, mais elles bougeaient dangereusement. Donc le conteneur était plus sûr. Quand à nos employés, certains se sont réfugiés dans un camion benne. Ils y sont restés pendant 5 heures, jusqu'au petit matin. » 
 
Winston a fait au moins 20 morts dans tout le pays, selon le Bureau national de gestion des catastrophes naturelles, mais ce bilan est susceptible de s'alourdir à mesure que les services gouvernementaux parcourent les îles touchées pour constater les dégâts, ce qui risque de prendre plusieurs jours. Julian Hennings: 
 
« À Koro, le chef du village de Navanga a été heurté par un objet/débris volant. Il est mort sur le coup. Un autre vieux du village est dans un état critique après avoir reçu un bout de bois  sur la tête. Les deux accidents ont eu lieu alors que les victimes couraient en plein cyclone pour trouver un abri. »  
 
D'autres victimes se sont noyées. Par ailleurs, 7 pêcheurs sont portés disparus depuis vendredi dans les îles Yasawa, situées dans la divison ouest des Fidji. 

© ABC Radio Australia
© ABC Radio Australia

Sur Viti Levu, l'île-capitale, les habitants de la ville de Ba n'avaient jamais subi un cyclone aussi violent. Beaucoup de maisons ont été rasées par les vents, mais l'hôpital est encore debout. Jay Dayal est le Président du Conseil d'administration de l'hôpital Mission de Ba: 
 
« Une des ailes de l'hôpital a été endommagée, mais le reste fonctionne normalement. On a reçu, on peut soigner les gens parce que nous avons un générateur d'électricité de secours. Et tous nos docteurs et infirmières sont présents, bien que leurs propres maisons  aient aussi été endommagées par le cyclone. »  
 
Beaucoup de Fidjiens sont toujours en état de sidération. Jay Dayal: 
 
« C'est assez surprenant, les gens en sont encore à se demander quoi faire, parce que nous regardons les dégâts, qui sont considérables, inimaginables, et nous ne savons pas par où commencer. On ne sait pas comment faire, parce que c'est la première fois qu'on voit ça. » 
 
Hier Franck Bainimarama, le Premier ministre, a appelé les Fidjiens à se mobiliser: 
 
« C'est un moment de chagrin, mais c'est aussi le moment de se mettre au travail. Nous sommes unis pour faire face à cette catastrophe. S'il vous plaît, si vous voyez un voisin en difficulté, aidez le si vous le pouvez. Si vous constatez une situation dangereuse, alertez les autorités et priez pour tous les Fidjiens, alors que nous travaillons tous ensemble à la reconstruction. » 
 
Les premières images des dégâts causés par Winston dans la division Ouest des Fidjis commencent à peine à arriver, car la province a été totalement coupée du monde suite au cyclone.

Et les vols ont repris hier entre la Nouvelle-Zélande et les Fidji, et les premiers vols transporteront des centaines de touristes qui veulent rentrer chez eux. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play