L’Australie et la Nouvelle-Zélande candidates pour accueillir la coupe du Monde féminine de Football

football
Coupe du monde féminine
Les deux pays proposent une candidature conjointe, afin d'être les hôtes du Mondial féminin en 2023. Le résultat sera connu le 25 juin prochain, à l’issue du vote des fédérations au sein de la FIFA.
C’est une première pour la zone Asie-Pacifique et l’hémisphère Sud. L’Australie et la Nouvelle-Zélande sont candidates pour l’organisation de la Coupe du monde féminine de football, organisée en Métropole en 2019.

Pour 2023, ce sont 32 équipes qui s’affronteront, contre 24 lors de la précédente édition. 64 matchs sont prévus, sur 31 jours. 

Si cette candidature inédite est retenue, ce serait la première édition accueillie par deux pays hôtes et deux confédérations différentes. L’Australie évoluant dans la confédération Asie, alors que la Nouvelle-Zélande, fait partie des rangs de celle d’Océanie, à l’image de la Nouvelle-Calédonie. 


Développement du football féminin dans le Pacifique

L’occasion de développer la discipline dans le pacifique et d’obtenir autant de licenciées féminines, que de licenciés masculins, à l’horizon 2027. La Nouvelle-Zélande, voit actuellement son nombre de licenciées augmenter de 7% par an. Du côté de l’Australie, 600 000 femmes joueront au football d’ici 2027.
 

Organisation partagée

Les deux nations proposent que le mythique Eden Park d’Auckland et ses 50 000 places, accueille le match d’ouverture. De son côté le Stadium Australia et ses 70 000 places, accueillerait la finale. Durant la phase de poules, chacun des pays recevrait quatre groupes.

Retrouvez la vidéo de promotion de leur candidature commune : 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live